Partagez | 
 

 Juste une mise au point ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

■ Mes messages : 70
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau: Maite Alchimiste
■ Capacités : encore inconnues
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Juste une mise au point ♪   Dim 29 Avr - 21:55

Assit sur l’enseigne d’un ancien bar la silhouette fine d’un garçon extravagant se dessinait dans l’ombre. Là, son pied gauche rapatrié sur sa cuisse et son coude appuyé celle-ci pour soutenir sa tête, il semblait en attente. La rue était plus ou moins glauque ; un silence de mort et désert comme une ville fantôme. Il faisait nuit, le ciel était dégagé seuls quelques nuages traversaient. Les étoiles à découvert, elles étaient dévalorisées par une pleine lune blonde. Celle-ci se dressait derrière le brun, dans son dos. Elle éblouissait les regards qui lui étaient destinés. On peut dire qu’il était bien positionné notre larron chevelu. Un soupire de lassitude, il commençait à désespérer. Pourtant, il avait vu sa proie à quelques mètres plus loin, chancelante il crut même l’avoir entendu chantonner. L’alcool faisait bien des dégâts sur les humains. Encore une chose futile aux yeux de l’homonculus. Ce soir il avait une mission, il ne repartirait pas sans l’avoir accomplie. Une mission à plusieurs tranchants, Envy n’en était pas ravi. D’autant plus qu’il n’allait pas tellement s’amuser. Il attendait sa cible, patientant calmement.
Au bout de quelques secondes celle-ci apparues mielleusement. C’était une ravissante jeune femme à la chevelure décolorée. Il n’avait aucune données sur elle, d’après ses antécédents, uniquement son père, elle pouvait être utile, notamment à l’armée. Si elle était le même type d’alchimiste que son défunt paternel, alors elle pourrait probablement travailler pour leurs recherches. Ce genre d’alchimiste ne leur manquait jamais pour leurs plans.
Connue comme étant nommée Elena Madison, cette jeune femme était apparemment la nièce d’un certain Freezeur. Cette source n’était pas certaine, il existait également la probabilité qu’elle fut seulement recueillie quelque temps par l’homme. Dans tous les cas elle avait eu un lien avec Macdougall.

Elena arrivait, doucement mais surement. L’expression sur son visage traduisait sa légère ivresse suffisante pour être un brin heureuse. Elle revenait d’un bar, non accompagnée. Envy l’avait aperçut sortir par hasard alors qu’il s’en allait vaquer ailleurs. Ainsi il ne put rater l’opportunité de l’alpaguer. Bien trop fourbe pour sortir de l’ombre, il gardait sa posture. Lorsqu’elle fut sous l’enseigne, le jeune homme daignait enfin s’imposer…


"Et bien, et bien, est-ce raisonnable pour une jeune femme de rentrer seule "

Posture inchangée, seule une partie de son visage et de son épaule était visible, notamment son sourire malsain. La jeune femme avait automatiquement levé la tête en localisant la position de la voix masculine. C’était comme un loup qui jouait avec une brebis, comme l’un de ces contes avisés pour gamins. Son sourire était ravageur, tant par son esthétique que par sa signification. C’était difficile de délibérer, au final on optait pour un sourire enjôleur de psychopathe. Il rétractait ses longs doigts, son bras droit pendait le long de son corps tandis que l’autre soutenait toujours son menton. Comment cuisiner celle-ci ? Elle lui semblait plus ou moins ronde, l’idée de ne pas être prit au sérieux l’irritait profondément. Dans un tel cas il ne pouvait contrôler sa personne impulsive. Il devait l’attirer dans ses fils. Il espérait qu’elle coopère sagement, une brebis influençables. Il avait beau être sadique, tuer de beaux visages étaient ennuyeux, surtout lorsqu’ils peuvent être utiles. L’homonculus attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 1689
■ Age : 27

Feuille de Compétence
■ Niveau: Chimère Confirmée
■ Capacités : Infiltration
■ Barre D'XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Dim 29 Avr - 22:38

Les yeux pétillants, je scrutais avec attention le barman qui prodiguait son art à tout va, jonglant allègrement avec les diverses bouteilles d’alcool à sa disposition. Un peu de vert, un peu d’orange, le verre glacé affichait désormais un arc en ciel de couleur qui refusait de se mélanger alors que son créateur l’envoyait déjà vers le prochain client. Le mien ne devrait probablement pas arriver tout de suite vu la foule de gens qui se pressaient pour apercevoir le petit prodige. Il ne semblait pas bien vieux, peut-être un peu plus que moi à peine. Ses doigts fins semblaient à peine toucher les objets de verre tant il passait rapidement d’un contenant à un autre. Une main se posa sur mon épaule et je tournais instinctivement la tête vers l’importun avant de reconnaitre une connaissance. Sourire aux lèvres, je me détournais pour le saluer avant de l’emmener rejoindre les autres. Loin de moi l’idée de sortir seule dans un bar, surtout en étant probablement quelque peu surveillée, mais j’avais croisé mon ex-colocataire et amie, qui m’avait proposé cette petite sortie entre connaissances du bahut. Rien ne me serait plus profitable que de décompresser un peu vu la situation actuelle, aussi j’avais accepté avec plaisir et m’étais retrouvé entrainé dans ce lieu chaleureux et accueillant. Un musique au ton chaud résonnait agréablement à travers la pièce, entrainant les moins timides sur le pas de danse alors que les plus discrets restaient tranquillement assis au comptoir ou aux tables tout en sirotant leurs cocktails habillement préparé. Non, il n’y avait pas à dire, cette soirée consistait un décompressant idéale, et j’avais d’ailleurs un sourire bienheureux accroché aux lèvres depuis deux bonnes heures. Bien que désormais, l’alcool devait probablement y être pour quelque chose, étant donné que j’en étais déjà à mon troisième verre alors que je n’avais pas pour habitude de boire. Pas, ou plus suivant la manière dont on voyait la chose. L’ambiance était festive, aussi, après avoir passé un bon quart d’heure à discuter avec mes anciennes connaissances, délaissant ainsi complétement ma précédente commande, je me vis embarquer sur la piste de danse, non sans rougir, par un des garçons avec qui j’étais venue et décidais de me lâcher pour une fois sans trop de gêne. Enchainant passo doble, flamenco, et autre danse aux consonances latines, je manquais plus d’une fois de me retrouver le nez à terre, riant de ma propre incompétence. Finalement, je délaissais mon camarade pour aller chercher la boisson qu’au final j’avais plutôt bien méritée à force de me trémousser. Si je n’avais que l’illusion d’être ainsi désaltérée, ce n’était pas grave, je n’étais plus vraiment à cela près et boire de l’eau ne me faisait pas vraiment envie.

Finalement, la soirée passé rapidement sans même que je m’en rende compte, entre éclats de rire et bonne humeur, mes cauchemars et autres inquiétudes avaient disparus momentanément, me plongeant pleinement dans cet univers agréable. Lorsque je relevais enfin la tête vers l’horloge de verre qui ornait le dessus du grand miroir mural, je m’aperçus qu’il était plus que temps que je retourne chez moi. Certains du groupe avaient déjà vidés les lieux, partant en couple ou en groupe pour d’autres escapades, et malgré le fait que j’ai passé un bon moment en leur compagnie, je ne me sentais pas de les accompagner. M’étirant comme un félin je regardais tout le monde sortir avant d’aller au comptoir payer ma part. Le barman me regarda l’air amusé avant de m’avouer en riant presque que mes amis avaient déjà tout payé. A la fois vexée qu’ils ne m’en aient rien dit et touchée de leur petite attention, je vidais les lieux rapidement après avoir récupérer mon manteau. Une fois la porte du bar passée, je sentis le froid vivifiant de la nuit s’engouffrer sous mon t-shirt, me faisant frissonner légèrement. Pas assez cependant pour que je daigne me couvrir plus. Cherchant quelques secondes ma direction, je décidais de prendre à ma droite, une petite ruelle peu éclairée mais qui semblait bien plus calme que l’avenue principale, idéal pour se calmer avant de rentrer.

Les mains dans les poches, le nez au vent, j’avais ce sentiment de plénitude qui me rendait à l’aise, presque heureuse en réalité, durant ce court moment qu’était la soirée. Si le reste du temps pouvait être pareil, ce serait l’idéal. Mais j’avais passé l’âge de croire au père noël. Tous les commerces de la ruelle affichaient porte close désormais, ce n’était pas un lieu des plus fréquentés il fallait bien l’avouer. L’animation se situait désormais bien plus dans le centre. Un bouquiniste, un fleuriste, un cafe, un bar, tant d’endroits laissés à l’abandon. Prise dans mes pensées joyeuses, j’en fus tiré par une voix suave qui s’éleva de la pénombre, bien au dessus de moi. Pas vraiment inquiète, merci l’alcool, je levais la tête en ralentissant pour essayer d’en distinguer l’origine, avant de repérer un drôle d’énergumène qui semblait assis sur l’enseigne de l’ancien bar. Drôle car on n’avait pas idée de stationner en hauteur … Du moins, c’est ce que je pensais sur le moment. Un sourcil haussé sous la surprise, je ne pouvais pas apercevoir grand-chose du bonhomme, seulement un bout de bras, un bout de visage, et les jambes, la pénombre protégeait jalousement le reste. Le ton de sa voix n’avait rien de vindicatif, aussi je ne m’inquiétais pas plus que de raisons. Un léger sourire en coin plaqué sur les lèvres, je fixais l’intrus, la tête légèrement penchée sur le côté en lui indiquant du menton l’enseigne vieillie avant de lui répondre du tac au tac.

"Est-ce un endroit pour demeurer assis en pleine nuit ? "

Je lâchais un léger rire avant de secouer négativement la tête puis finis pas hausser les épaules.

"J’ignore si c’est raisonnable, néanmoins c’est agréable. Cela te dérangerait-il par hasard ?"

J’avais beau tout ignorer de la personne à qui j’avais à faire, le tutoiement venait d’instinct, l’amusement de même. Je n’étais pas en état de me prendre la tête si rien ne m’obligeait à le faire. Qui plus est, ces intentions semblaient pacifiques visiblement, pourquoi s’inquiéter dans ce cas ? Ma nature méfiante s’estompait souvent totalement lorsque je buvais un coup de trop, ce qui pour le coup risquait peut-être d’avoir de graves conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 70
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau: Maite Alchimiste
■ Capacités : encore inconnues
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Lun 30 Avr - 11:33

"Est-ce un endroit pour demeurer assis en pleine nuit ? "

Un rire narquois accompagné par celui brumé de la jeune femme. Deux intonations différentes. La naïveté, l’insouciance, c’était bien là les effets de l’alcool. Le sourire de l’homonculus n’en était que plus élargi, plus sournois. Elena ajoutait sans l’ombre d’une quelconque inquiétude.

"J’ignore si c’est raisonnable, néanmoins c’est agréable. Cela te dérangerait-il par hasard ?
-Ca m’arrange, je n’avais pas envie de me salir les mains.."Dit-il doucement

Envy se redressait, approchant son visage pour le sortir de l’ombre il gardait quand même sa posture. Cette fois sa tête était libre, son avant-bras était appuyé sur son genou replié. Là, de haut il scrutait cette jeune femme à l’esprit embrumé. Le fait qu’elle soit dans cet état lui faciliterait probablement les choses. Elle semblait dans un autre monde, loin de toutes les horreurs de leur monde. Si seulement elle savait l’identité du brun, elle aurait très vite déchanté. A moins d’aller dans son sens volontairement.


"Ne me fait pas perdre mon temps donc écoute moi bien. "

Son sourire ne l’avait pas quitté, son air enjôleur non plus. Il ressemblait à ce fameux chat dans Alice au pays des merveilles. Cependant, son rôle n’était pas tout à fait le même. L’homonculus ajoutait juste après avoir capté son attention.

"Toutes mes condoléances pour ton oncle. "

Eveiller les blessures, s’il y en avait eu, pour extraire un brin de lucidité chez cette alcoolique. C’était fourbe, peut être même cruel mais Envy s’en délectait, il reprit après un court silence…

"La curiosité est un vilain défaut, elle n’apporte que la destruction, Macdougall ne sait jamais remit d’Ishval."

Il penchait légèrement la tête, il gardait cette voix mielleuse et rassurante. Un vrai manipulateur.

"J’espère que tu es plus intelligente que lui, Elena. "

Notre ami laissait ses mots en suspens pour attendre et juger la réaction de la jeune femme. Des phrases balancées par-ci, par-là sans réelles signification sauf si on les prend une par une. Ennemie ou potentielle alliée ? Il le saurait très rapidement. Afin de briser le faussé qui les séparait, Envy sautait pour gagner le trottoir. Il atterrit avec grâce à quelques centimètres de la décolorée. Une main sur sa hanche il ne la quittait pas des yeux, attendant sa réaction face à ces quelques échanges mystérieux. Il était lassé mais tentait tant bien que mal de le dissimuler. Lasser car il prévoyait déjà qu’elle se mettrait sur ses gardes pour ensuite lui demander de décliner son identité. Les humains étaient tous pareils, minables.
Aussi, il espérait qu’elle soit la première à attaquer, si cela devait tourner mal, comme ca il feinterait de s’être défendu après l’avoir tuée. Espérer est un grand mot, Envy n’était pas du genre à se limiter. Un soupire hautain, il levait légèrement le menton, il dépasser la jeune femme de plusieurs centimètres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 1689
■ Age : 27

Feuille de Compétence
■ Niveau: Chimère Confirmée
■ Capacités : Infiltration
■ Barre D'XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Lun 30 Avr - 12:15

J’eus enfin l’occasion d’apercevoir le visage de l’inconnu. Des traits surmontés par deux yeux améthyste et une chevelure brune des plus excentriques. Décidément, ce garçon semblait plein de surprise. Un sourire inquiétant aux lèvres, il semblait me fixer comme un chat fixe une souris avant de jouer avec. Avec amusement et cruauté mêlés. Légèrement interpellé par cette expression, je croisais les bras, le manteau bloqué sur l’un d’eux, tout en le fixant d’un air interrogatif. Sa voix ‘avait pas perdu de sa douceur mielleuse lorsqu’il reprit la parole, même si c’était plus ou moins pour m’ordonner d’être attentive ce qui me gêna quelque part. Je n’aimais ce genre de paroles, c’était un fait. Néanmoins, la quiétude du moment primait sur mes réactions habituellement trop vives face à ce genre de propos, aussi je ne répondis rien, me contentais de faire quelque pas pour me réchauffer un minimum et combattre la légère brise qui soufflait, sans pour autant quitter l’androgyne du regard. La suite me laissa sans voix et probablement bien plus concentrée sur lui que je ne l’avais été jusqu’alors. Inconsciemment, j’avais reculé de deux pas, laissant une distance de sécurité entre nous que ma prudence devait estimer suffisante. Comment savait-il que mon oncle était mort ? Et puis, déjà, comment pouvait-il connaitre mon existence ? Isaac n’était pas souvent enclin à parler de sa famille à quiconque. Même à Lil, il ne semblait pas l’avoir évoqué, pourtant ils semblaient tous les deux avoir été plus que proches. Sur le qui-vive, je sentais l’allégresse qui m’habitait jusqu’alors me quittait de manière plutôt rapide et inattendue pour laisser place à quelque chose semblable à de l’incompréhension. J’eus vaguement l’impression d’entendre mon ami sur les paroles suivantes, lors de ses mises en garde lorsque je fouillais un peu trop près de l’armée. Les sourcils légèrement froncés, je m’adossais à un lampadaire proche.

Ses paroles me laissaient penser, malgré mon esprit légèrement embuer par l’alcool, qu’il ne semblait pas tout à fait étranger à l’armée puisqu’il ses insinuations sur la curiosité de mon oncle qui l’avait conduit à la mort laisser croire qu’il connaissait le véritable but de mon oncle vis-à-vis des militaires. Or, au final, peu de gens étaient au courant en dehors des hauts gradés de l’armée. J’avais donc probablement à faire à un militaire, même s’il n’en avait absolument pas l’apparence au premier abord.

"La curiosité apporte le plus souvent des réponses, même si ce n’est pas forcément celles que l’on attend. "

La suite de ses paroles me tira un sourire amer et moqueur à la fois. Comment pouvais-je prétendre à être plus intelligente que ce brillant alchimiste qu’il avait été ? C’était prétentieux et irréaliste de ma part. Je baissais la tête, fixant le sol en riant doucement. L’inconnu daigna enfin descendre de son piédestal, je pouvais apercevoir ses pieds dotés d’étranges morceaux de tissu noir n’en protégeant qu’une petite partie. Relevant enfin le regard vers le jeune homme en affichant un léger sourire amusé, je finis par lui répondre.

"Si tel était le cas, je serais déjà devenue alchimiste d’état renommée, tu ne crois pas ?"


Décroisant mes bras, je balançais négligemment ma veste sur mon épaule, dégageant d’un geste rapide les mèches blanches qui me barraient la vue avant d’enfoncer les mains dans les poches en me redressant d’un léger coup d’épaule pour m’approcher de l’inconnu tranquillement. Un sentiment étrange me tordait le ventre depuis un petit moment alors que l’odeur du garçon m’assaillait du plus en plus au fur et à mesure que je m’approchais de lui. Une odeur étrange, mêlé de dizaines, de centaines peut-être, de fragrances différentes. Quelque chose qui me mettait mal à l’aise et avivait mes instincts d’animal traqué à fuir sur le champ. Sans être de la peur, ça s’en rapprochait sûrement. Néanmoins, j’affichais juste un air relativement serein, m’arrêtant à un mètre du jeune homme tout en relevant les yeux vers son regard perçant.

"Bref. Qu’est-ce que tu veux ? Je ne pense pas t’avoir donné mon nom, ni ma parentèle, j’imagine donc que tu es ici dans un but précis, non ?"

Inutile de lui demander son identité, ma déduction était probablement juste quant à son appartenance à l’armée, donc au fond, je me foutais bien de savoir qui il était vraiment. Seul la raison de sa présence m’intéressait en réalité, d’autant plus que pour le moment, malgré mon ressenti négatif, il n’avait pas fait preuve de réelles intentions violentes ou vindicatives à mon égard. Je restais plus ou moins sur mes gardes, plus instinctivement que par décision, mais ne m’inquiétait pas outre mesure de la situation. J’étais en réalité très curieuse de savoir ce qu’il me voulait pour m’aborder en pleine nuit dans une ruelle déserte. Ce qui, à priori, n’avait rien de très rassurant en fait … J’aurais pu croire à un psychopathe en quête de victime s’il ne semblait pas déjà me connaitre, et surtout connaitre mon oncle et ses précédents avec les militaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 70
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau: Maite Alchimiste
■ Capacités : encore inconnues
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Ven 4 Mai - 10:28

Un soupire narquois, le sourire de l’homonculus s’était élargi. La curiosité apportait le plus souvent la mort, c’était indéniable. Le garçon n’insistait pas, la vie de cet être lui était égal, comme tout les autres. Il remplirait sa mission et peu lui importait la réaction de la demoiselle. Une mort de plus, de moins, qu’est-ce que ca pouvait changer pour un homme dénué de bonne conscience ? Son visage s’étant assombri il observait la jeune femme. Irritation et dédain, sa lèvre supérieure s’était retroussée face aux dernières paroles d’Elena. Voilà qu’elle le questionnait, elle avait cet ce comportement un brin bravache et hautain. Le fait qu’elle fut aussi intrépide l’agaçait énormément et éveillait sa folie meurtrière.
Envy penchait légèrement la tête en songeant à de noires idées concernant cette stupide impétueuse. Peut être que s’il lui arrachait un bras elle serrait moins hautaine et le prendrait moins de haut. Ou bien en lui crevant les yeux. Sa beauté n’en serrait qu’à peine altérée. Il rétorquait plus froidement…


"La ferme, c’est moi qui cause. "

La tête inclinée à l’avant notre homonculus avait cet air effrayant et très peu rassurant. Ses macabres songes ne demandaient qu’à se matérialiser. Il lui suffisait de repenser à un certain fouineur décoloré pour perdre pied. Ce type lui avait échappé alors qu’il l’avait embroché. Une vraie machine… Si seulement il avait été un gentil cobaye docile. Impardonnable, il s’était senti humilié. Le brun fit un pas pour accompagner ceux de la jeune femme. Intimidation. L’était-elle ?

" Alchimiste d’Etat hein ? Pourquoi ne pas poursuivre cette idée ? A moins que tu soi obnubilée par la vengeance… "


Un sourire malsain sur son visage froid et non déplaisant. Envy ne la quittait pas des yeux pour capter ses moindres émotions. Un lavage de cerveau, voilà ce qu'il voulait faire pour manipuler la beauté. Dégoûté par ce qu’il s’apprêtait à dire il bouillonnait intérieurement.

"Je te mets en garde pour ta vie, ne la gâche pas pour suivre des idées chimères."

Le dernier mot avaient été employé judicieusement pour la jauger à nouveau. Le brun n’ayant pas la moindre idée de la vraie nature d’Elena, ce n’était pas là une métaphore. Qui sait ce qu’elle comprendrait, déduirait. Envy ne cessait de jouer la carte mystère tout en la cherchant un tantinet. Les rapports de force le faisaient jubiler, sa cruauté le délectait. Il n’était qu’un être enchaîné par les ténèbres, prisonnier et soumis par les idées d’un autre, son créateur.
C’est pourquoi il tentait de la pousser à bout petit à petit pour au final être le seul juge de la suite. Peut être qu’elle était aussi ravagée que les alchimistes du laboratoire n°5. Il tournait donc autour du pot. C’était plutôt compliqué comme mission. Car deux possibilités s’offraient ; soit la mise en garde attisait sa curiosité, soit elle en serrait dissuadé. La meilleur possibilité n’étant pas évoquée est pourtant logique ; une alliance.
Envy soupirait de manière exagérée comme un dramaturge, il se frottait le front feintant un dilemme profond qui le taraudait. Il reprit d’une manière moins ténébreuse qui tendait à un appel au secours..


" Ahh… la folie est un mal qui peut ronger sur plusieurs générations.. "


Il insinuait ouvertement qu'Isaac avait déraillé après la guerre d'Ishval. L’homonculus ignorait totalement le ressenti de la demoiselle face à la mort de son parent. Il n’avait pas connaissance de leur lien et ignorait s’ils avaient été proches au point qu’elle fut mise dans le secret par l’alchimiste. Si Elena connaissait les plans de l’armée par me biais de son oncle qui sait comment elle réagirait. Il devait savoir, il devait gagner sa confiance… D’où l’ébullition en lui, gagner une confiance était synonyme de…gentillesse. Un mot, une façon d’être qu’il devrait simuler difficilement. Sauf s’il réussissait à voler l’identité et le cœur d’un de ses proches. Un soupire… Il enviait presque Pride en plus de l’humanité. Presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 1689
■ Age : 27

Feuille de Compétence
■ Niveau: Chimère Confirmée
■ Capacités : Infiltration
■ Barre D'XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Ven 4 Mai - 13:59

Je n’aimais pas l’autorité, sous n’importe laquelle de ses formes, c’était un fait avéré. C’était d’ailleurs une des nombreuses raisons qui m’avaient faites arrêtées les études aussi tôt, et que j’avais du mal à garder un emploi stable, j’avais tout simplement horreur qu’on me dise quoi faire. La phrase du jeune androgyne, bien qu’inoffensive, m’énerva toutefois légèrement malgré mon état de gaité avancé. Les bras croisés, les sourcils froncés, je le fixais l’air passablement énervé sans toutefois dire un mot de plus. Puisqu’il voulait parler, qu’il parle, je l’écoutais, du moins pour le moment. Je le vis s’approcher d’un pas, ne pouvant moi-même pas reculer à cause du mur, et me contentais de le fixais dans les yeux, dévisageant ce garçon en plongeant dans son curieux regard améthyste. Sans pouvoir réellement affirmer qu’il était beau, la grimace effrayante qui déformait ses traits empêchait de vraiment s’en apercevoir, il possédait tout de même une certaine grâce dans ses mouvements, fussent-ils plus agressifs que les précédent. Sa question me laissa à la fois perplexe et méfiante. Un sourcil haussé sous l’intrigue, je ne pus m’empêcher de retenir un léger rire moqueur, avant de sourire en secouant négativement la tête.

"Moi dans l’armée ? Hors de …"

Je me tus soudain, fixant le sol d’un air grave, concentrée. Et si … Et si c’était justement la solution la plus sensé pour ce que je voulais faire ? Je décroisais mes bras, soudain songeuse. L’idée de rentrer dans le corps militaire me débectait définitivement, néanmoins, si cela pouvait servir à la faire tomber, je voulais bien y prendre part. Je n’y avais pas songé plus tôt, mais après tout, ce n’était peut-être pas une idée si stupide que ça. Je grimaçais imperceptiblement toutefois. Etre militaire signifiait devoir suivre des ordres, du moins, suffisamment assez pour passer pour un brave petit soldat inoffensif. Ce n’était pas une idée si stupide que ça, bien au contraire. C’était à creuser. L’air plus sérieuse qu’avant, je relevais le visage vers le brun et m’approchais d’un pas, sans véritable crainte malgré un malaise grandissant. Je tressaillis lorsqu’il utilisa le terme de chimère mais ne relevait pas. Il était impossible qu’il sache quoi que ce soit là-dessus. Un air songeur sur les traits, je le fixais, deux doigts tapotant mon menton en signe de réflexion.

"Alchimiste d’Etat hein ? Je ne suis pas alchimiste, du moins, je suis loin d’en avoir le niveau. Mais l’idée reste à creuser. Je pourrais alors rectifier certaines erreurs passées peut-être. "

Je ne pouvais m’empêcher de songer aux opportunités que cela pouvait ouvrir. Néanmoins, il fallait rester très prudent, surtout vis-à-vis de Lil. Ce dernier semblait à présent recherché et pas qu’un peu, il faudrait la jouer très fine avec l’armée si un tel projet se concrétisait. Je ne pus retenir un moue de colère lorsque j’entendis le jeune homme continuer à exprimer ce qui semblait être ses pensées, sans réelles rapports les unes avec les autres, avant de pousser un profond soupir et me frottant la nuque.

"Isaac n’avait rien d’un fou. Mon père lui l’était, mais je doute avoir hérité de sa connerie … Enfin peu importe de toute façon. Ils sont tous les deux morts, inutile d’en reparler."

Etrangement, je ne pouvais pas évoquer la pseudo-folie de mon oncle sans penser à mon père. Le véritable dérangé de la famille, c’était bel et bien lui et non Isaac qui lui avait du faire face à une guerre et en était ressorti traumatisé, ce qui était fort différent de la folie. Certes un peu étrange, il n’en restait pas moins humain et compréhensif, même s’il avait également fait des choses horribles. Mais il aurait un peu naïf de croire que le monde se divisait seulement en deux catégories, les bons et les mauvais. Le monde était gris, c’était un fait, et nul ne pouvait se vanter de n’avoir jamais commis de choses qu’il aurait préféré éviter. C’est pour cela que je ne pouvais pas juger mon oncle sur ses actes, fussent-ils horribles pour certains. Les hommes étaient faits ainsi après tout. Complexes, tortueux, et rarement déchiffrables facilement. Voilà que l’allégresse qui avait été présente une bonne partie de la soirée venait de laisser place à une certaine morosité doublé d’un agaçant flagrant envers cet inconnu qui sortait de nulle part pour me donner des leçons sans la moindre explication. Je me décalais sur la gauche, pour me dégageais de l’étau que formait le brun et le mur, et restais légèrement de profil en fixant l’extrémité de la rue avant de l’observer de nouveau, sourcils froncés.

"Je n’ai toujours pas compris la raison de ta présence ici mais peu importe. Je ne compte pas m’éterniser. Merci pour les conseils."

La sensation de crainte qui m’avait saisi le ventre un peu plus tôt ne faisait que s’amplifier au fur et à mesure que je restais face à lui. Outre ses renseignements un peu trop complets sur moi, son sourire inquiétant et l’expression meurtrière qui dansait dans ses yeux, plus ou moins masqué par un air qui devait se vouloir doux, ne me rassurait absolument pas, et au final je me demandais si j’avais bien fait de m’arrêter ainsi, une proie relativement offerte à n’importe qui, sans arme, sans rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 70
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau: Maite Alchimiste
■ Capacités : encore inconnues
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Ven 4 Mai - 19:46

Telle une souris coincée dans un cul de sac par un chat, Elena gardait la tête haute. Du courage, du talent et de la sagesse, voilà le trio parfait pour affronter un homonculus. Ces trois choses, peut être les avait-elle, cependant, pour le moment c’était inutile vu qu’ils discutaient. Même en simple conversation avec Envy il fallait mieux prendre des gants, l’impulsivité incarnée. N’était-il pas le plus cruel des sept ? D’abord outrée, Elena s’était très vite abstenue de terminer sa phrase concernant l’armée. Envy devenait d’avantage sérieux en pensant avoir trouvé un point intéressant chez cette jeune femme. Après le dédain la réflexion. Le jeune homme lui avait porté de quoi songer quelques secondes. Mais songer à quoi ? Elle reprit l’idée sur le même ton que notre ami avant de lui faire part de certaines choses.
Après ca, le brun fit une moue, déception et conviction brisée entremêlée, ainsi son visage perdait de son agressivité.
Elena n’étant pas un alchimiste elle n’était d’aucune utilité à l’armée, sauf si elle se révélait être un super soldat. Il en doutait fortement. Elle semblait si fragile. Le temps lui avait appris à se méfier des apparences, il l’a jugeait faible, comme tous les autres humains bien que ce n’était pas une pensée personnelle à son égard.


"Isaac n’avait rien d’un fou. Mon père lui l’était, mais je doute avoir hérité de sa connerie … Enfin peu importe de toute façon. Ils sont tous les deux morts, inutile d’en reparler."


Il plissait les yeux, une moue peu convaincue donnait cet air perplexe du type blasé. Son père était fou… Son père avait collaboré avec l’armée pour des recherches interdites officiellement mais officieusement… Le fait qu’elle ne soit pas aussi douée que son paternel ou son oncle était fort regrettable, cela changeait pas mal de choses. Notamment le comportement du garçon. Un soupire de lassitude il se frottait l’arrière de sa tête faisant bouger sa chevelure ébène excessivement longue. Bordel, pourquoi ne pas la tuer sur le champ ? Il la relookait de la tête aux pieds tandis qu’elle s’impatientait.

"Je n’ai toujours pas compris la raison de ta présence ici mais peu importe. Je ne compte pas m’éterniser. Merci pour les conseils."

Tournée à un quart, seul son profil était visible aux yeux de l’homonculus. Lentement, le regard froid et l’expression neutre, Envy s’approchait.
Il s’arrêtait face à elle, là il approchait ses lèvres à son oreille tandis qu’une sa main droite se tenait sur sa hanche. Une manière plus ou moins intimidante qui n’avait pas d’autre but. Dans cette proximité intime il lui dit doucement tout en fixant droit devant lui, un sourire malsain aux lèvres…


"Un faux pas et tu finiras comme eux… "

De sa main gauche il avait donné la forme d’une fine lame aiguisée à son indexe feintant de tenir une arme blanche entre ses doigts. Il fit glisser non pas gracieusement le métal tranchant sur le flanc de la demoiselle entaillant sa chair sur dix centimètres. Une entaille superflue, juste pour la forme. Il se reculait lentement pour soutenir son regard, le sien étant enjoué et meurtrier. Aussitôt Envy s’enfonçait doucement dans la ruelle qui bifurquait juste à côté de l’enseigne. S’enfonçant petit à petit dans les ténèbres de la ruelle inanimée, il riait.

"Il n’est pas trop tard pour achever les recherches de ton père. Ne te trompe pas de voie "


Sa silhouette était entièrement dissimulée dans la pénombre. Envy feintait de partir maintenant qu’il la savait inoffensive. Il en déduisait qu’elle n’avait rien de dangereux pour leurs plans. Qui sait si elle était réellement au jus .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 1689
■ Age : 27

Feuille de Compétence
■ Niveau: Chimère Confirmée
■ Capacités : Infiltration
■ Barre D'XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Ven 4 Mai - 20:30

Je me détournais, décidée à quitter les lieux sans autre forme de procès lorsque le brun me prit de vitesse et vint se planter devant moi, proche, bien trop proche de mon visage. Figée dans un position inconfortable, les muscles tendus au possible, je fronçais légèrement les sourcils sans pour autant bouger la tête alors que je le sentais s’approcher de mon oreille avant de murmurer d’une voix cinglante près de cette dernière. La morsure caractéristique du métal se fit sentir sur ma hanche, je serrais aussitôt les dents pour ne pas réagir, les yeux plissés. Le brun se recula, un sourire cruel aux lèvres avant de se détourner pour s’enfoncer doucement dans la ruelle d’un pas dansant alors que mon cerveau peinait à enregistrer les informations. Comment un homme pouvait changer de forme ainsi ? Je n’avais vu ni prothèse, ni gant, ni rien. La main sur les côtes, masquant le tissu rougie par l’hémoglobine, je le regardais partir sans l’once d’un regret, enjoué en réalité. Mon esprit carburait à plein régime mais stoppa net lorsque sa voix résonna une fois de plus dans la petite ruelle non éclairée. Déjà attisé par son acte, ma colère redoubla lorsque j’entendis les paroles qui suivirent, mettant de côté le conseil qu’il venait de me donner. Aveuglée par cette dernière, je me mis à le suivre au lieu de quitter ces lieux, bien décidé à lui faire payer sa prétention ainsi que sa folie en lui mettant une correction digne de ce nom. Me fiant à son odeur si caractéristique, je m’enfonçais dans les ténèbres, sens aux aguets pour ne pas être surprise, et criait dans sa direction, sans la moindre crainte.

"Je n’ai pas peur d’une pseudo menace aussi ridicule."

L’esprit en ébullition, je faisais moyennement attention à l’endroit où je me dirigeais, je me retrouvais donc avec l’odeur de l’inconnu derrière moi. Profondément énervée sans réellement savoir pourquoi, les menaces, l’insinuation du meurtre d’Isaac, sa proposition aussi indécente qu’absurde, et les quelques grammes d’alcool dans mon sang devaient suffire à me faire passer au-delà du raisonnable. Partit à la poursuite de cet être sans raisons véritables, une chose me frappa soudainement, et je m’arrêtais en pleine rue, le sang battant à mes tempes alors que je repensais aux paroles d’un certain décoloré. Les poings serrés, je sentais que l’individu n’était pas loin même si je ne parvenais pas à le voir distinctement. J’humais l’air, ce qui m’indiqua son emplacement et je me plaçais instinctivement face à lui en scrutant la pénombre.

"Quel genre d’individu peux-tu bien être pour cautionner des atrocités pareilles … "

J’avais la main moite, tâchée de mon propre sang, néanmoins je ne m’en souciais pas. Les yeux brillants de colère, les allusions à mon père m’excédaient, surtout lorsque celles-ci s’avéraient positives. J’avais aimé mon géniteur, comme une fille aime son père, néanmoins, lorsque j’avais pris la mesure de sa folie, j’avais compris qu’il n’était pas récupérable. Je n’imaginais pas que l’on puisse accorder un intérêt quelconque à ce genre d’agissement, même si avec ce que j’avais appris, je savais désormais que l’armée faisait partie de ce genre d’individus qui faisait passer la science avant la vie humaine. La mâchoire serrée, les poings également, je fis un pas en direction de l’ombre.

"Tu fais toi aussi partie de ces monstres qui utilisent les hommes comme des animaux pour leurs expériences sordides ? "

Le regard froid, j’avais perdu toute la douceur presque enfantine qui m’avait habité durant la soirée. Une bête sauvage, voilà ce à quoi je pouvais m’apparenter désormais. Une bête en mal de réponses et d’explications. Je haussais le ton, sans me départir de ma hargne envers lui.

"REPONDS !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 70
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau: Maite Alchimiste
■ Capacités : encore inconnues
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Ven 4 Mai - 22:51

Une pseudo menace ridicule ? Un sourcil haussé, notre larron souriait, son sourcil tiquait inlassablement et traduisait une colère passive. Quelle prétention ! Cette jeune femme risquait d’être surprise… Une colère excessive soudainement enclenchée, Envy n’avait cessé de reculer, attirant sa proie dans son terrain ; les ténèbres. Il mettait la cause de cette impulsion colérique sur le dos de sa bonne conscience. La demoiselle ne semblait pas approuver les recherches de son père. Envy pouvait enfin affirmer de quel camp elle se trouvait, quelle voie elle suivrait, à moins qu’elle l’eut déjà entamée… Furieuse, elle s’était approchée de la pénombre tout en lui sommant avec une autorité grondée de répondre à ses attentes. L’homonculus riait, un rire narquois et machiavélique dont lui seul avait le secret.
Au final, il avait eut ce qu’il voulait, à présent il pouvait l’éliminer sans problème.


" J’m’en tamponne le coquillard de ta bonne morale à toi et le restant des larves qui habitent cette planète"

De nouveau perché en hauteur, il la toisait avec dédain. Il réfléchissait à quel genre de mort il allait lui donner. Douce, lente, violente, agonisante ? Il n’arrivait pas à se décider ce soir, son humeur n’était pas tant ravageuse à cet instant. Ca l’ennuyait. Acroupi, il usait encore de l’obscurité pour se camoufler aux yeux d’Elena. Ce petit jeu le délectait, tant qu’il avait l’avantage. Envy voulait l’effrayer au point de voir le désespoir animer son visage.

"Tu n’es d’aucune utilité et puis… "


Un détail crucial lui revenait en tête…

"Tout ceux qui voient mon vrais visage, doivent crever "

Un nouveau rire, Envy avait allongé son bras pour donner une forme impressionnante à sa main. Celle-ci avait une teinte verte qui n’était pas sans rappeler la forme inhumaine et monstrueuse du brun… Avec une rapidité bouleversante il saisit la jeune femme au sein de sa main avant de lui donner de l’altitude.

" Les raclures dans ton genre je les bousille !!"

Le visage déformait par un rictus perfide, Envy resserrait son emprise avant de l’envoyer paître dans le mur en face. La force employée n’avait pas été assez importante pour briser le bêton, il ne devait pas être repérer. Ce meurtre-ci il le ferrait en toute discrétion. Du moins, c’est ce qu’il pensait. Il descendit du toit d’un bond avec une grâce qui lui était propre. Il redressait lentement ses jambes avant de ne rejoindre la jeune femme qui se relevait difficilement, probablement un brin sonnée. Notre bougre l’avait prit par surprise, cela expliquait son manque de réaction passé et actuel. Une fois arrivé à la hauteur de la jeune femme Envy se penchait de quelques centimètres pour saisir son cou. De sa main droite il avait soulevé la jeune femme la plaquant contre le mur par la simple force de son bras. Nul doute qu’elle n’allait pas tardé à suffoquer sous son poids et la force du garçon.
Ce dernier avait troqué son sourire carnassier pour un air froid et sérieux. C’était rare de ne pas le voir sourire dans ce genre de moment. Il semblait lassé. Ses doigts parfait enserrés sur la gorge douce et fine d’Elena, Envy approchait de nouveau son visage. Ses yeux étaient à la hauteur du menton de sa victime. Son bras ne flanchait pas et supportait parfaitement le plan de l’humaine. Pour sûr, cette femme allait mourir si elle ne rivalisait pas. En avait-elle seulement la force, le pouvoir ? Il n’avait pas relevé la tête et se contentait de lever un regard noir vers cette jeune femme innocente.


"Tsss… Pitoyable… "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 1689
■ Age : 27

Feuille de Compétence
■ Niveau: Chimère Confirmée
■ Capacités : Infiltration
■ Barre D'XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Sam 5 Mai - 2:56

Les paroles du jeune homme eurent le don de m’énerver un peu plus en cet instant et ce, même si certains de ses mots échappaient à ma compréhension. J’avançais toujours vers la pénombre, sans inquiétude, jusque la colère pour guider mes pas, et probablement également mes actes. Les poings serrés, il n’était pas évident de suivre quelqu’un uniquement à l’odeur, néanmoins je fronçais les sourcils en ayant à lever légèrement la tête pour la suivre, m’arrêtant nette. Ainsi, il était retourné en hauteur … Une position qu’il semblait apprécié visiblement. Ce fut son rire plus qu’autre chose qui m’inquiéta, et avant que je ne réagisse suffisamment rapidement, je fus enserrée sans pitié dans ce qui ressemblait fortement à un étau de chair verte. Verte ?! Légèrement paniquée, je tentais de me débattre contre la force ahurissante qui me bloquait tout en fixant le sol qui s’éloignait bien trop rapidement à mon goût. Je sentais l’étau se resserrer, menaçant de me briser les côtes, Me refusant à émettre le moindre son de plainte. La situation restait tout bonnement impossible, je me demandais une seconde si je n’étais pas en train de délirer à cause de l’alcool que j’avais ingéré plus tôt. Mais non, impossible, je n’avais pas bu tant que ça.

Je ne restais pas longtemps en suspension, le rire sadique s’accentua alors que j’allais finir ma course dans le mur de béton de l’autre côté de la ruelle. Pas assez violent pour m’assommer sur le coup, j’en restais pourtant bien sonnée. La douleur de mon flanc avait largement empiré comparé à ce qu’elle était précédemment, probablement que les côtes avaient souffert de cet atterrissage rude, et j’avais du mal à reprendre une respiration normale et à peu près régulière. Je n’en eus pas vraiment le temps en fin de compte. Sentant mon agresseur approcher plus que je ne le vis réellement, je compris que je m’étais sciemment jetée dans la gueule du loup en réalité, faisant fi de toute prudence. Je voulus me redresser pour lui faire face, mais je n’y parvins pas. Du moins, pas avant que le brun ne se retrouve en face de moi. Avec calme, il se baissa pour me saisir à la gorge et me plaquer contre le mur une fois redressé, avec une facilité déconcertante. C’était quoi ce type au juste ? Certes, je n’étais pas bien lourde, mais visiblement lui non plus et supporter le poids d’une personne d’un seul bras n’était pourtant pas chose aisée. Aller savoir pourquoi, mon cerveau fonctionnait toujours mieux lorsqu’il était sous pression. Je fis un lien étrange, tenu mais bien réel avec le potentiel agresseur de mon ami et commençait à me demander si ce curieux jeune homme n’en était pas l’auteur au final. Pour l’instant, beaucoup de choses m’y faisaient penser. Mais je du arrêté de réfléchir rapidement, suffoquant presque en soutenant le regard noir du brun. Les mains sur les siennes pour tenter de desserrer l’étreinte de fer du garçon, je tentais de songer à une issue possible, même si ça semblait vraiment mal barré. Il avait l’air de s’ennuyer du spectacle pendant que je m’efforçais à essayer de trouver de l’air malgré sa poigne. Dans un réflexe désespéré, je pris appui en me tenant à ses poignets, et me pliais en deux en ignorant le plus possible la douleur qui me vrillait les côtes pour poser mes pieds sur le torse du garçon et détendre vivement ces derniers dans l’espoir de le propulser loin d’ici. Si cela fonctionna, ce ne fut pas à la hauteur de mes espérances. Il lâcha ma gorge, certes, mais recula à peine de quelques pas, rien de plus.

La main sur mon cou meurtri, tentant de reprendre un semblant de respiration, je ne pouvais rien faire de plus que me reculer, assise par terre, la tête tournant à cause de l’asphyxie proche. Les larmes proches, je réalisais enfin que mon emportement risquait fort de me coûter la vie. Et ça, je ne pouvais pas me le permettre. Puisant dans des réserves insoupçonnés, je me redressais tant bien que mal à l’aide du mur, chancelante, et observais l’inconnu avec colère et sang-froid mêlé. Ce n’était plus par la force que je pourrais m’en sortir, je ne pouvais pas rivaliser avec lui en la matière. Fuir semblait la meilleure option, bien qu’elle me répugna et que je ne sois pas vraiment sûre d’en être capable. Haletante, maintenue contre le mur pour rester debout, je décidais pourtant de ne pas flancher si vite, me laissant aller à mon côté animal. Griffes sorties, les yeux réduits à deux pupilles verticales aux iris ambres, peu visible à cause de l’obscurité, je voyais cependant beaucoup mieux mon agresseur ainsi. La voix cassée, je ne pus m’empêcher de parler, quitte à le provoquer une fois encore.

"Comme ça c’est toi qu’on envoie faire le sale boulot au sein de l’armée ? Lequel de nous deux est le plus pitoyable, je te le demande … "

Téméraire, je commençais à l’être si je ne me réfrénais pas immédiatement. Une pointe de douleur me força à courber légèrement l’échine alors que je tentais vainement de reculer dans la ruelle pour m’éloigner de ce monstre. Car oui, c’était désormais ainsi que je le voyais. Je repensais à mes armes, soigneusement rangées chez moi, tout aussi inutiles qu’une paire de chaussure à un cul de jatte, et me maudissait intérieurement pour mon imprudence. Même si celles-ci ne m’auraient pas été d’une aide énorme, peut-être aurais-je pu contrer ou fuir plus aisément. Là, la situation me semblait vraiment inextricable. Je jetais un coup d’œil rapide vers l’extrémité de la ruelle. Si j’arrivais à l’atteindre je retomberais sur une rue relativement animée. Là, j’aurais probablement une chance de pouvoir m’en sortir. Encore fallait-il y arriver, et rien n’était moins sûr désormais. La tête me tournait toujours et le sang s’était remis à couler doucement de la légère plaie de mon flanc, dégageant une odeur de fer particulièrement désagréable et suffocante. Doucement mais sûrement, je reculais à petit pas, toujours maintenue par le mur, attendant le prochain assaut de mon adversaire pour me dérober, ou du moins tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 70
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau: Maite Alchimiste
■ Capacités : encore inconnues
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Sam 5 Mai - 13:50

Une accélération puis une diminution de son pouls, Elena commençait à suffoquer. Le sang faisait vibrer ses tempes et en même temps les quelques mèches qui les recouvraient. Le visage probablement rougi, la pauvre n’en avait plus pour longtemps avant que son cerveau ne lâche. Face à ce spectacle, Envy restait de marbre, le visage neutre il avait juste cette expression étrange qu’on ne lui connaissait pas encore. Les mains bouillantes de la jeune femme étaient crispées sur celles du brun, un contact habituel, probablement son unique contact avec les humains. Il baissait les yeux, il l’a sentit bouger, passif il ne réagissait pas. Elena repoussait l’homonculus d’une impulsion à l’aide de ses pieds. Il aurait pu l’en empêcher, la belle n’était pas une flèche en vue des circonstances. Repoussé de quelques pas, la tête baissée il restait ainsi quelques secondes. L’humain était une créature incroyable, capable des pires horreurs comme de grandes prouesses. Il n'y a que face à l'horreur qu’il peut montrer la noblesse qui est en lui. Envy ne supportait pas ça, il l’enviait certain d’entre eux pour leurs prouesses. Son pêché était probablement l’un des plus dur à porter car il le rongeait de l’intérieur. Elena avait puisé en elle une force qui échappait au brun pour pouvoir se dresser de nouveau devant lui. Il ignorait quelle était sa force ou par quelle volonté elle puisait son courage pour se relever, pourtant il respectait cet acharnement. Elena ne criait pas, elle ne réagissait pas comme ses autres proies.
Adossée au mur où il l’avait projetée quelques secondes avant, elle le fixait. Il reconnut ce regard méprisant et empli de haine qui était propre à toutes ses victimes. Il avait brisé ces yeux plus d’une fois, détestant être observé ainsi, comme un …monstre.


"Comme ça c’est toi qu’on envoie faire le sale boulot au sein de l’armée ? Lequel de nous deux est le plus pitoyable, je te le demande … "


Voilà que ses yeux avaient changés de formes, il ne lui fallut pas plus de trois secondes pour comprendre sa nature. Les chimères, il s’y connaissait bien. Un nouveau soupire dédaigneux…

"Tss… Finalement tu n’as pas échappé aux recherches de ton paternel."


Encore un humain cinglé qui avait testé son pouvoir sur le fruit de ses entrailles. Irrité par les paroles d’Elena il soupirait d’exaspération avant de lui dire le menton levé..

"Qui a dit que je faisais parti de l’armée ? "


La belle était plaquée contre le mur, immobile, elle attendait quelque chose. Pour avoir mené un certain nombre de combat à travers les siècles, Envy se doutait qu’elle attendait le moment propice pour fuir. Fuir, certain pensaient ce concept lâche, cependant, il faut savoir se rapatrier car au final le plus intelligent est celui qui survie. Il l’observait, elle ressemblait de plus en plus à une petite souris. Si faible… L’abattre ainsi le répugnait, pourtant il allait le faire car il ne pouvait supporter la vue d’un tel regard à son égard. Soudainement énervé il se déplaçait de manière rapide pour se déporter face à Elena. Là il planta son poing dans le mur traversant le béton à quelques centimètres de la joue de la demoiselle. Le visage déformé par la colère il hurlait…

"Ne me regardes pas comme ca !!! "

Il extirpait son bras du mur pour le rétracter au niveau de sa tempe. Le coude plié il changeait son indexe et son majeur pour les allonger et leur donner une forme pointue. Il voulut lui crever les yeux avant de ne la tuer. Tout allait si vite, la jeune femme avait reprit pied rapidement pour réaliser ce qu’elle avait en tête ; fuir. Il eut le temps de faire dix mètres avant que l’homonculus ne lui barre la route en allongeant de nouveau son bras. Cette fois-ci il l’envoyait valdinguer d’un revers de main puissant. De nouveau expulsée contre ce mur, elle s’étalait à terre, toujours pas inconsciente. Envy jouait. Il s’approchait, un sourire semblable à de la folie animait son visage implacable.

"Où comptes-tu aller comme ca ? Hé hé ! "

Dans un éclair différent de l’alchimie on pouvait voir son bras droit puis tout le reste de son corps changer forme. Là, sous les traits d’Isaac Macdougall Envy pointait une arme à feu entre les deux yeux d’Elena. Son pied gauche plaquait sur l’épaule de la miss, il l’empêchait de bouger. Cette fois-ci c’était la fin, mais il fit encore durer cet instant. Il se comportait comme le montre qu’il avait aperçut au travers le regard bleuté d’Elena. C’était l’image qu’elle lui renvoyait, c’était son être, sa nature…

"Cet enfoiré n’a eut que ce qu’il méritait et tous ceux qui se dressent en travers de notre route subirons le même sort. "

Il ne souriait plus, il n’avait plus cette attitude fanfaronne habituelle, non, le garçon semblait lassé. Et tandis qu’il se délectait à rependre douleur et sang il n’imaginait pas une seconde ce qu’il l’attendait dans un futur proche…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 1689
■ Age : 27

Feuille de Compétence
■ Niveau: Chimère Confirmée
■ Capacités : Infiltration
■ Barre D'XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Sam 5 Mai - 14:39

Impassible, dos au mur, aucune réaction, hormis un très léger tressaillement à peine visible, ne ressortit lorsque son poing démoli un partie du mur juste à quelques centimètres de mon visage. Je sentis des morceaux de briques, détachés sous le choc, heurter mon cou et ma tempe, sans pour autant me pousser. Les yeux étrécis en deux interstices à peine visible, je ne faisais que le fixer, attendant le moment, l’instant où je pourrais fuir. Le moindre geste en trop, la moindre ouverture me suffirait pour user de l’agilité donc j’avais malencontreusement hérité. Ce simple regard figé, insondable, eut le don de mettre le brun hors de lui. Je fronçais légèrement les sourcils, surprise malgré tout par sa colère qui n’était pas vraiment celle que j’attendais. Du moins, si je l’attendais bien, ce n’était pas pour une raison qui me semblait aussi futile. Alors que son bras se retira vivement du trou béant qu’il venait de créer, je vis ma chance passer. Un instant, un seul instant il me laissa le champ libre pour m’extirper par la droite. Sans réfléchir, je me jetais dans l’espace vide qu’il venait de créer, courant aussi vite qu’il m’était encore possible de le faire pour fuir la folie furieuse de cet homme. Hélas, mon trajet fut de bien courte durée, à peine avais-je franchis quelques mètres que quelque chose me heurté de plein fouet par le flanc, celui déjà blessé, m’envoyant valdinguer contre un mur proche.

Le souffle coupé, l’esprit vidé, je n’avais pas suffisamment de chances pour avoir été assommée sur le coup. Visiblement, j’avais encore à souffrir. Ayant atterri sur le ventre, j’eus peine à me redresser sur le dos avant de gémir bruyamment à cause de la douleur. Lors du contact pour le moins brutal avec le mur, un piton de fer saillant de ce dernier m’était rentrée dans l’épaule, suffisamment loin visiblement pour que la douleur soit cuisante. Je tentais de me redresser péniblement sur mes coudes, mais mon agresseur ne m’en laissa pas l’occasion, me plaquant au sol à l’aide de son pied, le visage animé d’un sourire carnassier. Un éclair lumineux me fit brusquement plisser les yeux, m’aveuglant presque, avant que je ne constate rapidement avec effroi que ce n’était autre que le brun qui venait de changer d’apparence …. Pour celle de mon oncle, une arme pointée dans ma direction.

Les dents serrées, contenant des larmes de colère autant que de peine, je luttais faiblement pour tenter de me redresser et lui faire face, consciente que ça ne servirait probablement à rien vu mon état. C’était probablement histoire de me donner bonne conscience. Du moins, jusqu’à l’instant où je réalisais une chose. Une possibilité que j’avais déjà évoquée plus tôt. Plus aucun doute possible désormais, c’était bien l’agresseur de Lil. Une fois ce fait compris, je cessais de bouger, fixant l’inconnu avec d’un air glacial. Ses paroles ne firent que confirmer mon idée. Voir mon oncle me fixer de la sorte, me pointer d’une arme mortelle, me considérer comme un insecte, était éprouvant, mais pas autant le fait que je subisse tout ça en sachant pertinemment qu’il était mort. S’il était une chose que ce dernier m’ait appris, c’est qu’on ne ramenait pas les morts à la vie. Jamais.

"Isaac est mort. Tes tours de passe passe ne marche pas. "

Sentant qu’il n’allait probablement plus tarder à mettre sa menace à exécution, je profitais de mes aspects animaux pour lever vivement le bras et lui déchirer les tendons qui maintenaient son pied sur mon épaule à coup de griffes, avant de rouler au sol pour éviter la balle qui partit quasi instantanément. Bien évidemment, à moins d’être extrêmement rapide, ce qui n’était pas mon cas ce soir, je ne pus l’éviter totalement, et celle-ci vint se ficher dans mon épaule déjà meurtrie. Cette fois, je ne pus retenir un cri de douleur en sentant mon épaule totalement paralysée et de ce fait inutile.

Là, allongée au milieu d’une ruelle où personne ne passerait probablement plus ce soir, je venais de laisser passer ma dernière chance de fuir en ne me relevant pas aussitôt. Je fixais le brun dont la cheville émis un grésillement ainsi qu’une lueur semblable à celle présente lorsqu’il avait pris l’apparence de mon oncle, comprenant qu’à moins d’une solution miracle, je n’allais pas m’en sortir cette fois-ci. La respiration haletante, peinant à se maintenir, j’avais perdue trop de sang pour pouvoir vraiment être efficace. Tout ce que j’avais appris étant enfant, toute cette énergie dépensée pendant des heures pour parvenir à une maitrise de mon corps de chimère, toute cette expérience gâchée stupidement par l’alcool et l’insouciance. Je commençais à ressentir les effets du froid alors que mes yeux peinaient à se maintenir ouverts. L’esprit soudainement perdu dans le néant vague, je tentais de lutter sans vraiment savoir pourquoi pour rester consciente. Pas encore, je n’avais pas encore le droit de partir, je n’avais pas fini ce qu’il avait commencé. Les yeux mi-clos, je fixais les pieds du militaire s’approcher, ne pouvant maintenir mon regard plus haut tout en sentant une odeur nouvelle. Se pourrait-il qu’en changeant d’apparence, il change aussi d’odeur ? Après tout, cet homme n’avait absolument rien de logique, ni même d’humain probablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle E. Wayne
~ Crystal'Ice // Capt. du QG Nord ~
avatar

■ Mes messages : 833
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau:
■ Capacités : allez savoir...
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Sam 5 Mai - 16:28

Central City, il avait beau se borner à croire qu’il haïssait cette ville, il y vivait des choses palpitantes et intéressantes. Elle était pleine de souvenirs noirs et douloureux, mais ces souvenirs étaient le passé. Le passé est le passé, il faut vivre avec et ne pas le regretter pour sombrer. Lil vivait avec idéologie c’est pourquoi son sourire ravageur était imprenable. De l’eau avait coulé sous les ponts depuis son échappatoire, depuis la mort de son maître depuis qu’il maîtrisait à moitié l’art de Macdougall. Bien que son apprentissage ne fût par terminé il s’en sortait comme un chef. Ce nouveau pouvoir lui avait redonné confiance en lui. A présent il vivait.

Déambulant dans les rues de Central City, le décoloré animait sa marche de quelques pas de danse contrôlés. Pourtant, les récentes circonstances auraient du saper son moral. A cette heure tardive de la nuit les bars tonnaient, les ivrognes reprenaient le chemin du retour tandis que d’autre prenaient la relève. Les bas fond étaient mal fréquentés, certes, mais c’était dans la misère et le banditisme qu’on s’amusait toujours le plus. Mission du soir, trouver des informations sur le Fullmetal Alchimiste. Reï n’avait pas pus avoir accès aux rapports qui l’intéressaient, donc ils se rabattaient sur le blond. Ce dernier avait affronté Issac avant que celui-ci ne soit lâchement achevé par Bradley. Lil avait voulu s’entretenir avec ce petit génie pour s’expliquer avec lui. Une rencontre qui, au début, fut belliqueuse puis une fois leur terrain d’entente trouvé… Le blondinet et la chimère discutèrent très peu à cause du temps qui faisait défaut au Fullmetal. Mais parmi les informations échangées en sortie la description du type qu’avait affronté Lil. Ce fut l’unique information qu’il put avoir, soit l’existence d’être nommé Homonculus. Le Fullematl l’avait informé sur le nom et la capacité du brun… C’est sur ces informations bouleversantes qu’Edward Elric dû mettre fin à cette rencontre.

Derrière lui, une jeune femme vêtue tout de noir de la tête aux pieds. Une combinaison en coton qui moulait la totalité de son corps et rendait ses mouvements aisés. Sa chevelure rose et son ravissant minois étaient cachés sous une espèce de bonnet et masque de plâtre crée par alchimie. Elle n’était autre que l’amie d’enfance de notre héros, Reï Natsume. La jeune femme fredonnait un air de musique qui allait parfaitement avec les pas de Lil. Malgré leur découverte, ils restaient sereins. En réalité Lil était ravi, satisfait car les réponses venaient éclairer sa route. Maintenant il savait ce qu’il combattait, ce qu’il avait combattu. La jeune femme faisait parfois claquer ses mains lorsque la frénésie de l’ambiance et de la musique lui revenait en tête. Deux fanfarons qui rentraient après un dur labeur. Reï portait les vestiges d’un combat sur ses vêtements et sa chaire blanche. Quelques plaies par-ci, par-là mais rien de bien important, en tant qu’Alchimiste d’Etat c’était une combattante invétérée.
Quant au décoloré, seule sa joue droite saignait. Il portait une espèce de pantalon large type survêtement et un t-shirt noir moulant du même tissu que les habits de Reï. Ses avants bras étaient entourrés d’une plaque métallique où étaient gravé un cercle différent sur chaque. Le droit portait une partie de l’art de Macdougall, quant au gauche la base de l’alchimie : la destruction et reconstruction de toute matière. Le visage également dissimulé sous un masque et sa chevelure sous un bonnet noir, il tenait son bâton métallique dans sa main gauche, celui-ci posé sur son épaule du même côté. Clope au bec, il avait fait jeter celle de son amie à terre. Le bougre ne supportait pas voir son proche fumer, bien que celle-ci le mimer beaucoup sans vraiment s’en apercevoir ils s’étaient presque chamaillé.

Loin de l’animation des bas fonds, nos deux amis marchaient calmement, sereinement. Direction l’appartement de Reï qui se trouvait à quelques rues, soit quelques minutes. Ils s’apprêtaient à rentrer tranquillement lorsqu’un bruit sourd retentit pour laisser s’élever un tout petit nuage de fumée dans une ruelle non loin. Nos deux jeunes gens s’arrêtèrent, inquiets.


" -Qu’est-ce que tu sens ?

-Deux larrons.
-Un chacun ♪ "

La prétention de la jeune femme était en réalité de la pure ironie. Sous son masque finement sculpté alchemiquement elle souriait, absolument pas convaincue par ses dires. Lil souriait également, il avait jeté sa cigarette pour replacer son masque sur son visage. Pourquoi des masques ? Pourquoi cette tenue sombre digne d’un ninja et de Catwoman ? Tout simplement parce qu’ils ne voulaient pas être vus. Lil était connu aux yeux de l’ennemi, c’est pourquoi il se cachait. Quant à Reï, elle était membre de l’armée, elle se devait donc de garder secrètes son identité lorsqu’ils partaient en vadrouille. La sureté avant tout. Notre chimère s’était remis de ses blessures lors de son affrontement avec Envy. A présent il attendait de le retrouver pour se venger. N’était-ce pas typique des hommes ca ? Le garçon tenait très fort à sa revanche.
Le pas discret, ils s’étaient approchés de la ruelle en question lorsqu’un coup de feu retentit suivi d’un cri de douleur féminin. Le cœur de Reï fit un bond, déchirée par ce cri elle prit la tête de la course.
Plaqué contre le mur Lil passait le bout de son nez pour s’informer de la situation. Quelle fut sa surprise de voir que sa revanche précédemment citée se trouvait là. Ou plutôt qu’Isaac Macdougall se trouvait là. Sa vision chimérique lui permettait de distinguer les deux individus. Par terre en position de faiblesse se trouvait Elena Madison. Le souvenir d’un garçon brun et chevelu se régénérant à l’infinie qui lui avait porté un coup presque fatal. Ce type, il était de nouveau là dans une ruelle sombre sur le point de voler une autre vie. Pour sûr que c’était lui, c’était le type qu’Edward Elric lui avait décris quelques heures plutôt. Un Homonculus qui avait le pouvoir de manipuler son apparence à sa guise. Ce soir il avait prit l’apparence d’Isaac pour déverser sa cruauté sur Elena.
Nos deux compères côte à côte, Lil fit passer son bâton à Reï qui l’acceptait sans sourciller. La jeune femme, dans sa jeunesse avait été réputée pour avoir manié agilement l’art de la lance. Un simple bâton allongé devenait une arme redoutable dans les mains de l’Alchimiste d’Etat.
Lil ne prit même pas le temps d’expliquer la situation à sa compagne que déjà il apparaissait.

Là à l’entrée de la ruelle il avait donné un violent coup dans le mur où se trouvaient les deux individus. Aussitôt et avec une vivacité étonnante ondulaient des éclairs sur le mur, ces derniers stoppèrent leur course au dessus de la tête de la victime pour former un poing de pierre extrait du mur. Dans la foulée, mains nues, il s’était jeté sur l’Homonculus pour le cogner de ses poings gantés en grognant son nom…


" Envyyy !! "

Lil cognait sans la moindre hésitation l’espèce d’androgyne psychopathe qui avait volé les traits de son maître. Il avait momentanément soulevé son masque pour permettre à l’homme de reconnaître son visage. Cette vision eut un effet néfaste sur les pulsions de l’homonculus.

"-Quel espèce d’élève frapperait son maître ?
-C’est probablement le visage que t’as en réserve qui mérite le plus de coup. C’est plutôt amusant. "

Au même moment Reï se servait de l’alchimie pour allonger le bâton métallique et suivre de près Lil. Elle courait en rythme à quelques mètres derrière. Lil ouvrit les hostilités d’un combat au corps à corps en prennent au dépourvu le garçon. Mais alors que les premières secondes de ce combat étaient parfaitement à son avantage, son amie ne lui laissait pas le choix en intervenant. Courant à toute allure comme une furie, la chimère pouvait prévoir grâce à ses capacités dans combien de secondes elle arriverait. Il se décalait au dernier moment pour laisser place à Reï, celle-ci s’élançait d’un saut athlétique dans les airs pour retomber non pas avec grâce sur son ennemi.

"Total respect coup de pied !!!"

L’androgyne ne put esquiver ni prévoir le majestueux coup de pied de la jeune femme qui semblait prendre les choses avec un sérieux minime. Sa réplique de super héroïne fit hausser le sourcil droit de la chimère, intrigué et amusé à la fois. N'était-ce pas décalé? En effet, pas un pour rattraper l’autre. Même s’ils ne se parlaient pas, leur façon de combattre était calculée.
Lorsque l’un finissait son enchaînement, l’autre reprenait aussitôt dans un timing parfait ne laissant aucun répit au brun.
L’ennemi, expulsé par le combo de nos deux amis se retrouvait à quelques mètres plus loin, titubant. D’un revers de main il essuyait le sang de son nez et ses lèvres meurtries par la violence des coups. Il reprit sa forme d’androgyne avant de rire amèrement. La tête baissée, il se mit à hurler de colère tandis que Lil faisait craquer ses poings. Il avait cogné fort, tellement fort qu’il soupçonnait une ou deux fractures dans sa main droite. La colère et l’excitation l’ayant tout émoustillé grâce à cette trouvaille il n’y portait pas attention. Et puis, il en avait bien d’autre, notamment à cause de l’androgyne.
Silencieuse, Reï fronçait les sourcils sous son masque, inquiète, elle avait identifié l’ennemi comme étant l’agresseur de Lil. Ses doigts gantés crispés sur sa lance métallique, elle restait légèrement en retrait, son regard se posa sur la jeune femme à terre.


"Merde… "

Déchirant sans peine les manches de son sous pull noir, Reï improvisait un bandage. Elle se contentait de stopper les hémorragies tout en gardant éveillée la jeune femme en la questionnant.

"Vous m’entendez ? Restez avec moi, parlez-moi !"

Consciente qu’Elena se viderait de son sang très rapidement, elle positionna ses deux mains sur l’épaule meurtrie de la jeune femme. Depuis qu’elle avait ramassé Lil au bord de la mort, Reï avait enfin spécialisé son talent d’alchimiste dans le domaine médical, oubliant la perfection de son art actuel. La médecine alchimique était l’art le plus important à ses yeux. Bien qu’elle n’était pas encore tout à fait au point, elle put stopper les hémorragies et lui apporter les premiers soins. Elena avait eu plus de chance que Lil, Envy s’était probablement amusé avec elle avant d’avoir vraiment l’envie de la tuer. Contrairement à Lil qu’il avait attaqué directement dans l’unique optique de lui donner une mort rapide. La balle était toujours logée dans l’épaule de la jeune femme, Reï ne pouvait l’extraire dans de telle condition. Une fois sa tâche achevée, elle annonçait de sa voix douce et enfantine…

" Ca va aller, tu ne mourra pas ! Plus personne ne mourra !"


Les poings serrés elle affirmait ca avec conviction tandis que son regard se reportait sur Lil. Une douleur abdominale provoquée par la peur là maintenait accroupie devant la jeune femme. Elle priait ce Dieu qu’elle savait inexistant de donner la force nécessaire à son ami pour repousser l’ennemi. Elle attendit de s’informer sur l’état de la demoiselle pour aller prêter main forte à la chimère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 70
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau: Maite Alchimiste
■ Capacités : encore inconnues
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Sam 5 Mai - 16:35

La respiration haletante puis de nouveau sereine, Envy se laissait emporter par son agressivité. Il avait été prit au dépourvu par sa dernière victime ratée, Lil Evans. Lorsqu’il ce dernier lui avait offert l’opportunité de connaître son visage l’espace de quelques secondes, le brun était sorti de ses gongs. Fou furieux, il se sentit humilié par ce cobaye effronté. Le décoloré lui avait échappé une fois, cette fois ci il comptait bien en finir. Son regard se posa sur le compagnon de Lil. D’après la fine silhouette de cet individu il en déduisit que c’était une femme. Celle-ci semblait plutôt douée, ils étaient donc deux contre un physiquement. Envy était un mas d’âmes humaines, d’où son immortalité, donc dans tout les cas le combat n’était toujours pas équilibré. Un rire narquois à vous glacé le sang retentit pour briser le silence de mort. Son rire machiavélique s’élevait de plus en plus fort pour s’apparenter à la folie. Son visage n’évoquait plus que la violence de son être. Un monstre assoiffé de sang.

"D'une pierre trois coups! Je ne pouvais pas demander mieux !! "

Tandis que sa voix s’élevait au dessus de la ruelle il se jetait sur la chimère qui avait le toupet de se battre sans la moindre arme hors mis son corps. Ses pas remuaient la poussière sous sa vitesse. Les poings serrés il affrontait le garçon décoloré au corps à corps. Deux styles de combats différents. Envy sautait un peu dans tous les sens en balançant à tire larigot ses pieds. Ses coups étaient dévastateurs par leur puissance, leur agilité et leur précision. En face de lui le garçon contrait de ses avant bras couvert par une espèce de plaque métallique. Un stratagème ingénieux, surtout quand on sait que notre homonculus lui avait broyé un bras de la même façon lors de leur première rencontre. Le brun souriait, ce retournement de situation imprévu lui plaisait, il avait la prétention de savoir la partie sienne. La victoire lui était assurée car il avait déjà vaincu une fois la chimère. Sa colère ayant atteint son apogée, il ne contenait plus sa haine ni retenait ses coups. Animé par sa folie meurtrière il donnait du fil à retordre à la chimère. Cependant, l’alchimie de l’humain lui causait quelque problème. Il transmutait sans peine et à l’infinie toute sorte d’arme, notamment des sabres. Envy voyait sa pierre carburait à fond à cause des blessures dues à l’arme blanche. Découpé, embroché, puis congelé pour ensuite être ébouillanté… L’homonculus commençait à saturer. Finalement, la chimère avait plus de ressource que prévu. Sa force avait augmenté depuis leur dernier affrontement. Bien qu’il ne comprenne pas comment une telle chose était possible, il refusait d’accepter une probable fuite et encore moins une défaite. Il grognait, injuriant la chimère. Ca dura plusieurs minutes, jusqu’à ce qu’Envy blesse enfin son adversaire. Une blessure un tantinet partielle. Il s’était laissé embrocher pour mieux mordre sa proie sa tête ayant momentanément changé pour prendre celle d’un monstre vert… Il lui avait mordu l’épaule et s’était aussitôt reculé pour reprendre sa forme. Là, à quelques pas il avait atterri sur ses deux pieds, accroupit. Un soupire de lassitude…

"Pfff… et dire que j’étais venu en tant qu’observateur… En réalité, je n’aime pas me battre. "

Un sourire énigmatique au bord des lèvres, il se redressait lentement. Nul doute qu'il était très lunatique... Mensonge ou vérité ? Qui sait… Une chose est sûre, c’est qu’il aimait répandre l’hémoglobine.

"Combien d’entre vous je vais devoir écraser pour vous faire comprendre que vous n’êtes que des vermines !!!!! "

Grognant comme une bête enragée il lançait une nouvelle offensive que Lil contrait par un mur de béton. L’homonculus n’eut aucune peine à le briser pour se saisir de sa proie. Le combat s’éternisait, et plus il durait, plus Envy devenait furieux. Bientôt il abandonnerait sa forme humaine pour éradiquer ses ennemis. Il ne supportait pas qu’on lui tienne tête et surtout par deux fois par la même personne. Quelle honte. Depuis quelques temps il affrontait des ennemis de bonne qualité. Le Fullmetal, les Xinois, cette chimère… Bon sang, il était temps que le Créateur emploie de grands moyens ou revoit sa liste des sacrifices.
Blessé au niveau du torse, le t-shirt de Lil était arraché laissant à découvert une bonne partie de son torse et une plaie plutôt laide mais pas tant dangereuse.Les deux combattants acharnés face à face, ils se jaugèrent. Lil rétorquait enfin à ses provocation avec sa nonchalance perpétuelle...


"Oooh ta gueule."

La suite des évènements étaient imprévisibles, tout comme notre brun.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 1689
■ Age : 27

Feuille de Compétence
■ Niveau: Chimère Confirmée
■ Capacités : Infiltration
■ Barre D'XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Sam 5 Mai - 21:02

De vagues sons me parvinrent alors que je voyais les ombres danser devant moi en de formes mouvantes aux contours flous et aux mouvements gracieux. La fatigue me pesait, j’avais décroché du court du temps sans même m’en rendre compte, me laissant aller à la vague de froid bienfaitrice qui s’emparait de mes membres, diminuant grandement la douleur. Finalement, si c’était ça perdre la vie, c’était bien moins douloureux que ce à quoi je m’étais attendue en réalité. J’étais juste déçue que ce soit ainsi, sans avoir réussi à accomplir ce que je devais faire. Mais alors que je pensais m’enfoncer dans le coton auquel ressemblait le néant, des mouvements brusques autour de moi se firent sentir, me signifiant que j’étais toujours en vie. Et pas vraiment inconsciente. Un à coup, des paroles, je rouvris les yeux, sentant la douleur se raviver à peu près en même temps en essayant de bouger pour me dégager, de peur que ce soit à nouveau l’androgyne qui décide de finir son boulot. Mon regard fatigué croisa une ombre, du moins ce qui y ressemblait fortement tout en étant bien réelle. Je me concentrais pour comprendre ce qu’elle disait avant de sentir une légère chaleur dans mon épaule, suivant d’une douleur d’abord cuisante puis qui s’amenuisa légèrement. Mais alors que j’allais lui répondre, une odeur familière me parvint aux narines, une odeur qui déclencha une certaine crainte dans mon esprit. Je tentais aussitôt de me redresser, me débattant faiblement entre la prise de l'inconnue qui me maintenait doucement, les yeux rivés sur l’androgyne et surtout son adversaire. Mais voyant que mes efforts n’étaient pas payants, je changeais d’option, tournant mon visage vers celui de la jeune femme, j'avais déduis ça au son de sa voix, peut-être avais-je seulement rêvé, en posant ma main sur son poignet, lui parlant d’une voix rendue rauque par le manque d’air précédent et la fatigue.

"Va l’aider. Ne le laisse pas aux mains de ce monstre … Va aider Lil je t’en prie … qui que tu sois."

Sans savoir si je pouvais réellement lui faire confiance, j’ignorais tout de qui elle était, je notais simplement qu’elle m’avait probablement sauvée en m’évitant une hémorragie mortelle, cela me suffisait. Sans plus attendre, je profitais du fait que les soins de la demoiselle m’aient quelque peu rendue lucidité et forces pour me redresser, lentement, difficilement, maintenue à peu près stable grâce au mur sur lequel je m’appuyais pour finalement réussir à me maintenir debout sans trop de peine. L’épaule indemne appuyé lourdement contre la paroi bétonnée, je ne pouvais qu’observait avec effroi le duel que se livraient le brun et son adversaire, chacun rivalisant de ruse et d’adresse pour en découdre et en finir rapidement. Je me sentais faible ainsi, simple spectatrice alors que le déroulait devant moi un combat probablement à mort. Le front moite de sueur à cause de la fièvre provoquée par les blessures ainsi que la débauche d’énergie supplémentaire que j’utilisais pour me maintenir debout, je sentais mes cheveux coller désagréablement à ma tempe. Un simple détail, bénin. Inutile. Mais qui me montrait bien ma faiblesse actuelle et cela m’exaspérait prodigieusement. Les effets de l’alcool s’étaient pour la plupart estompés désormais, seul restait la fatigue que sa consommation engendrait souvent après.

J’avais encore bien devant moi l’image de mon oncle en train de sourire de manière sadique, prêt à m’exécuter comme un vulgaire pantin. Cette vision me hantait autant qu’elle m’effrayait maintenant que j’avais retrouvé une certaine stabilité d’esprit. Jusqu’à quel point cet homme était-il dangereux ? Difficile à savoir en l’observant simplement, il semblait être autre chose que ce qu’il paraissait. J’haletais doucement, la gorge sèche, une main sur mon épaule bandée, l’autre retombant négligemment contre mon flanc sans que je puisse l’en empêcher. Que pouvais-je faire à part observer désormais ? Je n’étais même plus bonne à me battre avec un bras et probablement des côtes hors d’usage. Bientôt les armes jonchèrent le sol. Armes blanches, armes en tout genre, créés par Lil, brisées ou projetées par le brun loin de lui. Un véritable champ de bataille en miniature en réalité.

Et maintenant, c’était bien joli, j’étais debout, lucide bien qu’exténuée, et j’observais le tout d’un air horrifiée en voyant l'inconnue rejoindre le combat sans attendre. Comprenant que je ne pourrais d’être d’aucune utilité sur ce coup là, qui plus est, ils semblaient tous deux avoir quelque peu le dessus sur le brun, je me laissais donc aller le dos contre le mur abimé sans quitter la scène des yeux, essayant juste de rester consciente sans m’évanouir à nouveau. J’espérais sincèrement qu’il ait suffisamment de maitrise et de chance pour pouvoir terrasser cet homme étrange et cruel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle E. Wayne
~ Crystal'Ice // Capt. du QG Nord ~
avatar

■ Mes messages : 833
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau:
■ Capacités : allez savoir...
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Dim 6 Mai - 0:14

"Va l’aider. Ne le laisse pas aux mains de ce monstre … Va aider Lil je t’en prie … qui que tu sois."

Bien que son masque cachait son visage, Reï observait la jeune femme avec surprise. Le visage grave, elle connaissait parfaitement l’identité de cette fille. Lil lui avait fait un briefing le soir où les deux chimères s’étaient retrouvées après avoir appris la mort d’un être qui les liait. Elle déglutit, bouche bée, puis se reprit et annonçait d’un air enjoué et plus qu’évident…

"Tss ! Je n’attendais pas ta bénédiction pour le faire, seulement une idée de ton état !"

Reï s’était relevée d’un coup sec, sa tête tournée dans la direction du combat, elle serrait les poings. Sa voix s’adoucit…

"De toute façon, je suis confiante mais ne tentons pas le diable… "

Elle reprit sa lance métallique et se mit en position d’attaque avant de ne rejoindre son ami d’enfance.
Lil fanfaronnait, la situation ne l’inquiétait, il était confiant car il savait Reï près de lui. Son aide n’était pas à négliger, au contraire. Elle avait vraisemblablement sauvé la vie d’Elena, rien que pour ça, elle était un atout important. Maintenant qu’il savait Elena saine et sauve, il pouvait se battre pleinement, d’où son comportement arrogant et provocateur face à son ennemi. D’ailleurs, Envy était très sensible aux provocations, ce dernier devenait très vite furieux lorsque la chimère plaisantait. Une tactique fourbe qui marchait sur les adversaires les plus impulsifs. Difficile de concevoir que ca marchait avec un homonculus. Voilà un argument qui laissait penser que ces êtres immortels n’étaient pas si différents des humains…
De nouveau aidé par Reï malgré le fait qu’il l’eut interdit de prendre part au combat, Lil avait un avantage certain cette fois.


"-Qu’est-ce que tu fous ?! C’est mon combat !

-C’est notre combat ! Notre mission, ne soit pas aussi égoïste…
-Tss… "

Blessé et quelque peu épuisé, au fond il n’était pas tellement retissant d’être aidé. Ses poings devenaient douloureux, ses avant-bras ainsi que toutes les parties de son corps qui lui avait servies de bouclier. Quelle idée de mélanger combat corps à corps et alchimie. Mais il fallait reconnaître que le résultat et la vue étaient intéressants. C’était donc inutile de lutter, la jeune femme était bien trop têtue, bien trop déterminée. La vision de Lil mourant sur son sofa ne l’avait jamais quitté. L’idée de perdre cet être lui donnait suffisamment de force. C’était là sa force ; protéger, rien à voir avec une force physique. On est bien plus puissant lorsqu’on a quelque chose ou quelqu’un à protéger. Lil en était également conscient, contrairement à beaucoup de personne, lui savait pourquoi il se battait.
Ils recommencèrent leurs tours de passepasse, renouvelant combo et offensives meurtrières. Envy avait déjà perdu pas mal de vie. Il ne cessait de se régénérer sous le regard ébahis de Reï. Elle avait beau être forte, elle était intimidée, déstabilisée par cet être. Elle le haïssait de toute son être jusqu’au fin fond de son âme.


" Tu vas crever oui !!!"

Reï relançait une offensive, tête baissée tandis que Lil avait tenté de la rattraper.Tout s'enchainait avec une vitesse déconcertante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 70
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau: Maite Alchimiste
■ Capacités : encore inconnues
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Dim 6 Mai - 0:23

Rejoint par sa coéquipière, Lil semblait d’avantage puissant. Nul doute que ce fut le fait qu’Elena soit tirée d’affaire. A eux deux ils étaient forts tant leurs gestes étaient coordonnés. Le brun avait l’impression d’avoir à faire aux frères Elric, quoi que le duo qu’il affrontait actuellement était d’avantage complices. Leur style de combat étant différent ils se complétaient. Pendant que l’un attaquait l’autre couvrait ses ouvertures en donnant un coup fatal. Avec toute cette alchimie et l’agilité de la chimère il ne savait plus où donner de la tête. Il fallait se rendre à l’évidence, il fallait fuir. La force d’un humain réside dans son cœur. Bien qu’il ignorait les liens entre ces trois là, nul doute que chacun se donnait à fond pour protéger l’autre.

Encastré dans un mur à quelques mètres de ses adversaires, Envy songeait à déployer sa pleine puissance pour punir ces deux-là. Il avait usé de nombreux stratagèmes, tous aussi vils et fourbes les uns les autres. Mais en vain, Lil semblait dénué de tout bon sentiment. Il avait réussi à ôter le masque du garçon, cependant, il ne captait aucune émotion sur son visage. Il avait prit l’apparence et manipuler le cœur de plusieurs personnes que Lil avait rencontré lors de son emprisonnement au laboratoire n°5, pourtant, il n’avait pas tressailli. L’homonculus en venait à se demander si la chimère était réellement humaine. A moins que ce fut une capacité de concentration hors du commun… Quoi qu’il en soit, l’hésitation aurait du se faire ressentir.


"Tu vas crever oui !!!"

Agacé et raisonnable, l’androgyne fit une croix sur la possibilité de prendre sa forme titanesque indescriptible. Pour sûr, Father n’apprécierait pas. De plus, maintenant qu’il les avait jaugés, ils étaient de potentiels sacrifices. Son créateur le punirait sévèrement s’il tuait de telles perles. Il devait se débrouiller avec les moyens du bord. Parmi ces moyens, il y avait sa cruauté et sa malice pas totalement exploitées. Un nouveau sourire malsain vint se loger au bord de ses lèvres. La pénombre étant suffisamment importante pour que ce genre de détail soit dissimulé il ne put retenir son sourire carnassier car il avait un plan… Son immortalité n’était pas infinie, sa pierre fatiguait, il était temps de mettre un terme à ce combat.

D’un violent coup de poing l’homonculus détruisait le mur à sa gauche. La jeune femme fut stoppée par notre larron qui l’envoya valdingué plus loin par le biais de sa lance. Voilà comment retourner une arme ennemie à son avantage. L’inconnue fut violement projetée contre un mur pour perdre aussitôt connaissance. Un nuage de poussière couvrait la ruelle, les dégâts étaient bien plus dévastateurs que prévu. Le champ de bataille était divisé en trois parties. Sa mise en scène fut si parfaite, comme si que la chance lui souriait enfin, qu’il n’eut pas de mal à mettre au point son plan.

Elena étant mise à l’écart, Envy disparu dans le nuage poussiéreux. Il feintait de filer par le trou qu’il venait de créer pour attirer sa proie. Ce dernier ignorait dans quel pétrin il se fourrait, ignorant qu’il était seul une fois de plus. On pouvait entendre les quintes de toux de Lil qui tentait de poursuivre notre bougre à travers le mur brisé. Bientôt ils se trouvaient à une vingtaine de mètres dans un bâtiment désaffecté.

Près du trous apparut Elena, chancelante, elle prit appuie contre le mur, son épaule meurtrie pressée par sa main. D’une voix faiblarde elle appelait la chimère…


"Lil… "

Ce dernier rejoignait son amie sans imaginer une seconde qu’elle était sa vraie identité. Pour lui, Envy filait devant lui. Il retenu la jeune femme dans ses bras pour lui éviter une mauvaise chute. Ils se fixèrent quelques secondes, Elena se redressait. Le décoloré semblait déstabilisé il ne put voir venir l’entourloupe. Une fois de plus, Envy embrochait la chimère avec un malin plaisir avant de se reculer fixant le garçon sans un mot. Quelle cruauté…
Lentement, le blessé portait sa main sur son abdomen, quand il baissa les yeux il cru revivre un épisode regrettable. Il déglutit, son regard était celui d’un chien battu, Envy le trouvait pitoyable. Au lieu de riposter, Lil restait planté là, silencieux. Finalement les tours de passepasse du brun avaient fonctionné. Un sourire aux lèvres il voulut l’achever persuadé qu’il avait loupé un organe vital. Ô déception ! A croire que ce type était increvable même en y mettant de la bonne volonté ! Sa main dégoulinait du sang de l’impétueux, il avait donné à sa main la forme d’une fine lame et à cet instant il s’apprêtait à lui arracher le cœur…


"Je t’ai dis de crever ! "

L’inconnue repoussait l’homonculus à distance grâce à l’alchimie. Il perdit de nouveau la vie, la vision d’une Elena perforée de la tête aux pieds par le béton qui s’élevait aussi bien du sol que du plafond était assez choquante. Prisonnier, Envy eut du mal à se régénérer. Mais lorsqu’il le fit, il brisa sa prison et prit la forme d’un chien pour au final fuir…
De tels alchimistes ainsi qu’Elena la chimère serraient de parfaits sacrifices à rajouter sur la liste. A présent il en était persuadé même si les deux alchimistes manquaient encore de pratique. Dommage, il aurait au moins aimé tuer Lil pour laver l’affront. C’est la respiration haletante qu’il laissait derrière lui trois blessés. Sa prochaine mission serrait de découvrir le visage de la coéquipière de Lil Evans. En effet, cette dernière s’était bien débattue pour conserver son anonymat. Une femme intelligente et prudente. Ils étaient destinés à se revoir, tôt ou tard... En ce qui concerne Lil, jamais deux sans trois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 1689
■ Age : 27

Feuille de Compétence
■ Niveau: Chimère Confirmée
■ Capacités : Infiltration
■ Barre D'XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Dim 6 Mai - 14:02

Je lâchais un léger rire ponctué de toussotements désagréables en entendant l’inconnue. Cela semblait lui paraitre si évident en fin de compte … J’étais quand même surprise qu’elle vienne m’aider avant de ne prêter main forte à ce qui semblait être son compagnon, tous deux était vêtu de manière très similaire, et semblait avoir un tempérament assez proche, malgré le fait que je n’ai entendu d’elle que quelques mots pour l’instant. Lui faisant signe de ma main valide qu’elle pouvait y aller sans crainte, je tentais de recouvrer mes forces appuyée contre le mur qui me servait pour l’instant de béquille. Même si je ne pouvais pour l’instant pas bouger l’épaule sous peine de ressentir de violents pics de douleur à l’intérieur, le reste semblait fonctionner suffisamment pour se maintenir debout. Satisfaite de mon rapide inventaire des forces restantes, je restais toutefois appuyée sur le mur en observant l’affrontement qui avait lieu, sentant un certain optimisme revenir rapidement en observant les trois protagonistes. Le brun semblait peiner de plus en plus à contenir les assauts redoublés de ses adversaires, recevant un nombre de coups incalculables qui auraient déjà dû le tuer une dizaine de fois. Mais non, toujours il se redressait et continuait de se métamorphoser en diverses personnes, d’allonger ses membres de manière invraisemblable. La demoiselle qui m’était venu en aide commençait visiblement à perdre patience devant la capacité de ce monstre à se régénérer, et devenait un peu plus impulsive au fur et à mesure.

Le brun décida alors de changer de tactique, et percuta violemment le mur à sa gauche, le faisant s’effondrer sur une grand partie en provoquant un nuage de poussière aveuglant sur toute la largeur de la ruelle. Main devant la bouche pour me protéger de cette dernière, je quittais mon emplacement stationnaire près du mur encore intact pour faire un grand tour, cherchant Lil et sa comparse que je n’entendais plus à cause du bordel créer par l’effondrement. Inutile d’essayer de me guider à l’odeur, les volutes de poussières soulevées par les pierres annihilaient complétement la présence des trois autres personnes. J’en étais réduite à chercher à l’aveugle. Finalement, lorsque j’eus traversé complétement la ruelle en ayant pris soin de ne pas m’approcher du centre, je distinguais vaguement une forme ramassée au sol, contre un forme, inerte. L’angoisse me prenant les tripes, je me précipitais aussi vite que possible vers l’ombre qui se détachait du nuage de poussière avant de reconnaitre l’inconnue allongée inconsciente sur le sol. Les yeux plissés pour y voir quelque chose, je m’approchais d’elle, m’agenouillant pour vérifier si elle avait également été blessée et fut rassurée de voir qu’il n’en était rien. Elle était simplement sonnée. Je tentais de lui faire reprendre conscience doucement tout en cherchant frénétiquement son comparse que je ne voyais ni n’entendais plus. Le nuage commençait à se dissiper et je constatais que nous n’étions pas si loin du trou béant. Apercevant une silhouette à l’entrée de ce dernier, j’espérais qu’il s’agisse de Lil mais fut décontenance de le voir arriver quelque seconde après, rattrapant ce qui était désormais ma copie conforme. Mon palpitant rata un battement quand je compris et je tentais de me relever, trop rapidement, si bien que je retombais au sol, à genou trop loin pour être vue.

"LIL NON !"

Je vis avec horreur mon sosie transpercé le ventre de mon ami de son bras, métamorphosé en je ne sais quelle chose mutilante. Mon cri avait eu pour effet de réveiller la jeune femme qui se redressa vivement en voyant la scène. Je tentais de la suivre, appuyée contre le mur pour avancer alors qu’elle avait déjà rejoint les deux hommes, déchainant sa colère sur le brun qui portait toujours mon apparence. Curieuse impression probablement que de se voir transpercé de part en part par des dizaines de pics de béton. Mais je ne m’en souciais même pas, anxieuse que j’étais de vouloir rejoindre Lil, désormais étendu au sol. Sa plaie était vilaine, à peine arrivée près de lui, je retirais mon pull pour le plaquer contre sa plaie d’une main, utilisant la force qui me restait pour le maintenir le plus fort possible avant que la jeune femme n’arrive et ne prenne la relève. La culpabilité et l’angoisse se disputait la place dans mon estomac noué alors que j’aidais tant bien que mal la jeune femme à limiter les dégâts sur son compagnon. Il ne pouvait pas rester ainsi, on ne pouvait pas l’emmener à l’hôpital, il y serait forcément retrouvé. Une belle impasse dans laquelle nous étions. D’une voix teintée d’angoisse, je m’adressais à la demoiselle.

"On peut pas rester ici, il risque d’y rester. Je vis pas loin, on peut le conduire là-bas. "


Mon but premier était de l’éloigner d’ici. De nous éloigner d’ici, tous. Vu le bordel qu’on y avait mis, nuit ou pas, les militaires ne tarderaient sûrement pas. Le plus pressant était d’assurer la survie de Lil et de filer d’ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle E. Wayne
~ Crystal'Ice // Capt. du QG Nord ~
avatar

■ Mes messages : 833
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau:
■ Capacités : allez savoir...
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Dim 6 Mai - 14:53

Le bras tendu il avait tenté de retenir son amie mais la rapidité de cette dernière avait rendu son geste vain. Fendant l’air de sa lance improvisée Reï se jetait sur Envy mais au même moment ce dernier brisait le mur à son côté pour plonger nos deux combattants dans un nuage de poussière opaque. Notre ami perdit de vue la jeune femme, son masque filtrait le nuage, cependant les deux orifices qui lui permettaient de voir n’eurent pas le même effet. Ses sens étaient troublés par cet amas opaque. Envy était plus malin qu’il ne le laissait croire. Il ne faisait que de se jouer d’eux, pourtant il avait semblé être en difficulté. Son avant-bras positionné de façon à protéger ses yeux il ne vit pas Reï se faire expulser plus loin. Il eut tout juste le temps de voir la silhouette de l’homonculus s’introduire dans la fente qu’il venait de créer. Tête baissée, comme son amie l’eut fait, il fonçait à la poursuite du fuyard. Se jeter dans la gueule du loup sans la moindre réflexion était chose commune chez le garçon lorsqu’il s’agissait de protéger les siens. Il n’eut pas la présence d’esprit d’imaginer la probabilité d’un piège. Dans la pénombre, Lil courait. Il s’arrêtait à plusieurs mètres, concentré sur la présence du démon il n’en sentit qu’une…derrière lui.

" Lil… "

Il fit volte-face, Elena se trouvait à quelques mètres de lui, épuisée. Sans hésitation il se pressait dans sa direction pour lui porter soutiens, ou plutôt pour lui suggérer de rebrousser chemin. La belle fit quelques pas dans sa direction il eut tout juste le temps de la rattraper avant qu’elle ne s’effondre. Son bras sous la nuque de son amie il la soutenait également par la taille. Là, dans un silence étrange elle le fixait, un regard étrange, les yeux du garçon faisaient navette entre les deux saphirs d’Elena. Il voulut lui demander la cause de ce silence lorsque soudain une douleur familière lui déchira la poitrine. Il gémit tandis que la jeune femme se redressait, soudainement rétablie, le visage neutre. Elle avait reculé de quelques centimètres sans éliminer la proximité. Les yeux rivés sur cette fille, il accrochait un regard interrogateur emplis d’incompréhension. Pourtant sa situation était plus que logique, tout comme la vraie identité de l’être face à lui. Son incompréhension ne venait pas de la situation elle-même, il n’était pas stupide, c’était plutôt le fait qu’il n’ait pas réagit. Il aurait pu la repousser voir même lui faire subir le même châtiment. Au lieu de ça il était restait passif face à cette apparence. Sa main droite sur son flanc il sentit la faible chaleur de l’hémoglobine imbiber son t-shirt. Les sourcils à demi froncés, la chimère portait un regard monotone sur sa main. Son propre sang recouvrait celle-ci, le liquide s’échappait de ses doigts pour goutter sur le sol. Quel imbécile, il n’y avait pas d’autre mot. Il entendait ses deux amies s’agitaient autour de lui, les sons lui semblaient lointain l’espace de quelques secondes. Il tomba à genou pour ensuite s’étaler sur son abdomen. La douleur était intense mais différente de celle de la première fois. Il crut mourir à nouveau c’est pourquoi sa force lui avait échappé aussi rapidement. Un réflexe psychologique. Reï avait reprit la relève transperçant le démon dans sa totalité. Le visage contre terre il vit l’androgyne fuir la scène. Sa présence disparut très vite du champ de notre chimère, très vite il ne sentit plus sa présence. Le danger semblait écarté, pour le moment.

Retourné comme une vulgaire crêpe, il poussa un gémissement qui eut un effet rassurant sur Reï. Ce bruit prouvait qu’il était encore en vie et qui plus est conscient ! Aidée par Elena, la vraie, son amie d’enfance lui apportait les premiers soins après s’être débarrassée de son masque avec une vivacité pour révéler de vilaine larmes sur son visage. Angoissée, ses gestes étaient maladroits.


"- Non..non pas encore. Je t’interdis de-
-Ne vend pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué… "

Un sourire charmeur aux lèvres, Lil se redressait difficilement. Sa bonne étoile ne l’ayant pas abandonné, l’homonculus avait loupé son objectif contrairement à la première fois. Assis, il crachait une vague de sang avant de ne retirer son masque et porter son regard blafard sur Elena. L’humour ne l’ayant pas abandonné malgré la situation il annonçait avec amusement fébrile…

" J’ai toujours su que les femmes auraient ma peau…Hé hé
-Imbécile..."


Reï soupirait, elle était sereine, rassurée. Elle sécha vivement ses larmes en se sentant subitement nulle. Elle porta son regard sur Elena avant de baisser la tête et de la secouer négativement, un léger rire amer vint optimiser l’atmosphère. Notre ami resta assit quelques instants, le temps de faire le point sur son état. Reï se relevait et prenait la parole en même temps que le garçon, elle avait cette attitude indifférente qui n’avait rien à voir avec celle adoptée quelques secondes avant …

"-Cette fois il a loupé mes organes…

-J’habite à deux rues d’ici, ils savent probablement où tu vis, Elena. "

Le garçon avait relevé la tête en entendant la fin de la phrase de la décolorée rose. Les bras croisés, Reï attendait. Le jeune homme reportait son regard sur Elena qui se tenait toujours près de lui.

"-Reï a raison.

-Je serrais mieux disposée à vous soigner. Eclopés…"

Son air autoritaire reprenait le dessus, elle de loin la plus en forme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 1689
■ Age : 27

Feuille de Compétence
■ Niveau: Chimère Confirmée
■ Capacités : Infiltration
■ Barre D'XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Dim 6 Mai - 15:53

Les gestes maladroits, la jeune femme s’activait frénétiquement pour tenter de venir en aide à son ami, légèrement prise de panique à la vue de ce dernier. Pourtant, malgré sa blessure importante, il était toujours conscient et se targua même d’un commentaire amusé ayant probablement pour but de rassurer son amie. Soulagée, je poussais un profond sourire avant de reculer, me laissant tomber au sol sans grande discrétion, laissant la demoiselle secourir son ami. Je n’avais pas grand utilité en réalité, privée de l’usage d’un bras et d’une grande partie d’énergie. Elle était donc la plus à même de l’aider. Une fois le jeune homme assis, ce dernier libéra son visage du masque rougi qu’il portait et je pus enfin croiser son regard depuis le début de tout ce bordel. Une légère boule dans le ventre, je ne pouvais nier la culpabilité qui me rongeait à la vue de ses blessures, tout ça à cause de mon imprudence et du hasard qui semblait jouer avec la vie du garçon. Néanmoins, l’air légèrement amusé du jeune homme me retira un peu de ce poids lorsqu’il annonça pour détendre un tant soit peu l’atmosphère que la gente féminine lui serait un jour fatale. Lâchant un léger rire, je secouais la tête négativement l’air dépitée.

"Idiot …"

"Imbécile…"


Surprise, je tournais la tête vers la jeune femme qui avait également ôté son masque, dévoilant un visage strié de larmes. Une réaction parfaitement simultanée, je ne pus que sourire devant ce fait curieux avant de reporter mon attention sur le blessé alors que la demoiselle se redressait déjà. Son comportement avait radicalement changé à partir de l’instant où elle avait été rassurée sur l’état du garçon. Refusant l’idée de l’appartement, bien qu’elle eut probablement raison, elle proposa son propre domicile. J’acquiesçais mollement, réfléchissant à ses dires en fixant mes mains posées au sol. J’avais froncé les sourcils en entendant la jeune femme. J’avais l’impression que tout le monde me connaissait alors que je restais totalement ignorante et cela devenait vraiment frustrant. Cela dit, Lil et elle semblait proche, probablement avait-il évoqué avec l’alchimiste la curieuse rencontre qu’il avait fait dans l’appartement de son maitre décédé, ça restait la solution la plus probable. La voix du jeune homme attira mon attention et je détournais les yeux vers lui puis sa compagne avant de feindre un profond soupir désolé, une moue amusée aux lèvres.

"Allons bon … deux contre un, je crois que j’ai perdu sur ce coup là."


Je haussais les épaules d’un air nonchalant avant de lâcher un long gémissement de douleur, ayant déjà passablement oublié mon état décrépit, pestant après notre agresseur commun d’une voix discrète.

"Enfoiré de monstre…"

Je finis par me redresser aussi tant bien que mal avec les douleurs qui accompagnaient le moindre mouvement un peu brusque que je faisais, puis me tournais vers l’ouverture béante dans le mur, l’air soucieuse avant de me frotter la tête doucement, le sang battant aux tempes. La poussière était retombée, et bien que l’air empestait encore la sciure et le béton broyé, d’autres odeurs me parvenaient petit à petit aux narines. Me détournant vivement, je jetais un coup d’œil à la jeune femme.

"Du monde arrive, mieux vaux filer. "


Jetant un coup d’œil au moins valide d’entre nous, je haussais un sourcil légèrement amusé en repensement à ses manières par moment digne d'un gentleman.

"J’espère que tu n’as rien contre le fait d’être soutenu par deux femmes mon cher, de toute façon, tu n’as pas le choix."

Pas la peine de le laisser se fatiguer inutilement à marcher si sa compagne vivait non loin d’ici, à nous deux nous pouvions très bien le porter jusque là-bas. Passant mon bras valide derrière sa hanche, je pris la sien d’autorité pour le passer sur mes épaules alors que la jeune femme faisait de même avec son autre bras de manière assez synchronisé pour éviter de faire davantage souffrir le décoloré. Les gêneurs se rapprochaient plutôt rapidement, il ne fallait donc pas s’attarder plus longtemps. Zigzaguant entre les décombres du combat, nous sortîmes de là, la dénommée Rei guidant tout ce petit monde à travers les rues.

Le trajet ne fut effectivement pas bien long, mais des plus éprouvant car je ne tenais presque plus sur mes jambes en arrivant devant l’appartement de la jeune femme. Celle-ci ouvrit la porte en se démenant pour ne pas lâcher son protégé et poussa cette dernière d’un coup de pied pour nous y laisser nous y engouffrer. Je ne m’attardais pas sur la décoration, avisant seulement le canapé vers lequel elle se dirigeait. Déposant avec le plus de délicatesse possible le jeune homme sur le sofa, je reculais de quelques pas pour m’appuyer dos au mur, la respiration haletante et les membres tremblants que j’essayais tant bien que mal de dissimuler aux deux autres. Rei partit immédiatement dans une des autres pièces et je restais seule quelques instants avec le jeune homme. Les yeux rivés sur la table de la pièce, je lâchais d’une petite voix timide.

"Merci ... pour l'aide."

Je tournais la tête pour lui faire face, un léger sourire traduisant mon malaise accroché aux lèvres.

"Et désolé de t’avoir encore foutu dans la merde … "


La jeune femme revint avant qu'il ne puisse répondre et l'allongea d'autorité sur le divan, commençant à le délester de ses vêtements déchirés et sales pour le soigner un peu plus efficacement, j'en détournais aussitôt le regard ailleurs. Mes bonnes manières reprenaient le dessus malgré la situation, et j'avais déjà fort à faire à essayer de lutter pour ne pas glisser complétement le long du mur maintenant que je le savais entre de bonnes mains. Les muscles de mes jambes criaient leur douleur alors que je me maintenais debout à grand peine. Je profitais du fait d'être enfin au calme pour retirer doucement le pansement sommaire qu'avais posé la jeune femme sur mon épaule meurtrie pour découvrir l'étendue des dégâts. Une des plaies était petite mais profonde. Juste à côté s'en trouvait une bien plus vilaine, gonflée, rougie et douloureuse au possible. Probablement celle qui m'empêchait de pouvoir bouger le bras librement. Resserrant le pansement, je finis par glisser le long du mur et me retrouvais assise par terre, la tête légèrement renversée en arrière pour venir prendre appui sur le dossier de fortune. Certes, il y avait des chaises, il y avait un fauteuil. Mais j'étais bien trop fatiguée pour pouvoir les atteindre, et surtout, je souhaitais pour l'instant me faire la plus discrète possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle E. Wayne
~ Crystal'Ice // Capt. du QG Nord ~
avatar

■ Mes messages : 833
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau:
■ Capacités : allez savoir...
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Dim 6 Mai - 19:13

"Allons bon … deux contre un, je crois que j’ai perdu sur ce coup là."

Reï renchérit du tas au tac de sa voix autoritaire…

" Pas que sur ce coups là ma grande… "


Lil gratifiait Elena d’un sourire désolé. Reï était plutôt franche, pas de tact quand il s’agit de la vie. Ce commentaire avait eu pour but d’éveiller la jeune femme à ce qui aurait pus lui arriver s’ils n’avaient pas intervenu. Lil étant son réel sauveur, Reï un soutiens. Elle avait été chanceuse dans son malheur. Et puis au final... Envy l'avait épargné.
Nos trois compagnons quittèrent les lieux sans plus de cérémonie. Lil avait sentit la présence d’un petit groupe qui se pressait dans leur direction. Elena l’ayant devancé annonçait leur départ imminent et tout trois s’activèrent. Ils riaient en cœur face aux paroles d’Elena. Reï était étonnée que la jeune femme eut déjà cerné son caractère. Si elle avait aidé sa semblable c’est parce qu’elle savait que l'hybride aurait décliné l’aide pour jouer les durs. C’était son caractère, refuser l’aide et sourire quand tout allait mal. C’était ca un homme protecteur, il se devait d’afficher un visage rassurant.

Une fois dans l’appartement, notre chimère prit d’assaut le sofa moelleux tandis qu’Elena faisait des manières, adossée au mur à côté. De son côté, Reï s’équipait de sa pharmacie. D’abord silencieux, chacun camouflant la peine qu’ils avaient à ne pas gémir comme des chochottes, l’un d’eux daigna enfin l’ouvrir…


"Merci…pour l’aide. "

Le jeune homme lui jeta un regard accablé puis le détourna aussitôt. Il sentit la culpabilité dans le ton de sa voix. Un sentiment qui ne devait pas avoir lieu vu qu’il passait par là. Au contraire, il était content et contrairement à ce qu’elles pensaient, ses blessures étaient bénignes. Il voulut lui répondre pour la rassurer mais Reï avait réapparu pour contraindre notre ami à s’allonger sur le sofa. N’ayant pas le temps d’en placer une il vit son t-shirt se faire découper sans préavis. Il se redressa, les sourcils à demi froncés. Sa plaie n’était pas profonde et n’avait pas touché un quelconque organe. Au dessus de sa plaie se trouvait les vestiges d’une cicatrice bien dessinée puis plus bas une grande balafre. Beaucoup de sang pour peu de dégât. S’il était autant épuisé, c’était parce qu’il avait beaucoup utilisé l’alchimie. Sa position allongée était plus qu’inconfortable pour son état.

"je vais bien. "Lâchait-il avait un soupire énigmatique, les yeux fermés.

Sans un mot de plus il se levait pour quitter la pièce. Reï resta quelques secondes immobile, les yeux rivés sur le sofa avant de ne lever la tête pour chercher son autre invitée. Elle vit la jeune femme assise par terre contre le mur comme une malheureuse à qui on refuserait un minimum de confort. Elle leva un sourcil, presque indignée par ce comportement.


" Pourquoi jouer les insociables. Lève-toi veux-tu. "


Si sa voix enfantine tentait d’être autoritaire, son visage était tout à fait chaleureux. Elle prit la jeune femme par le bras pour la soulever avec toute la délicatesse dont elle était capable. Elena était la plus à plaindre. Elle décolla les quelques méchés blanches du front de la jeune femme avant de lui sourire sincèrement.

"Je suis douée en alchimie mais pas en matière de raccommodage…J’ignore si je pourrais extraire cette balle de ton épaule sans te charcuter. Je ne suis pas bonne couturière, tu as du le remarquer..."

Elle riait doucement, un rire amer qui illuminait tout de même son visage blafard. De sa main elle désignait son torse et de son menton la direction dans laquelle le jeune était parti. Elle parlait du rafistolage qu'elle avait fait à Lil. Lorsque ce dernier était arrivé chez elle à moitié mort, elle l’avait soigné, certes, mais elle l’avait fait maladroitement. C’est plus tard qu’elle avait rattrapé son œuvre par le biais de l’alchimie en donnant meilleur mine à ses cicatrices. Le pauvre garçon en avait déjà une belle sur le nez !

De son côté, Lil nettoyait lui-même sa plaie dans la salle de bain. Une fois de plus il remerciait le ciel d’avoir été épargné, lui et Elena. Les yeux rivés au plafond il soupirait… Décidément, tout ce qu’il touchait finissait par brûler. Les prochaines étaient Reï et Elena s’il continuait à rester à leurs côtés. Reï était encore inconnue aux yeux de l’ennemi, Elena avait été épargnée pour une raison qui lui échappait. Il y songeait sérieusement, sincèrement.
Son torse n’étant plus maculé d’hémoglobine, il entreprit de penser ses blessures, comme au bon vieux temps. Un résultat satisfaisant.
Il prit une profonde inspiration se fichant éperdument de ses douleurs avant de ne quitter la salle de bain. Il devait traverser le couloir pour gagner la chambre d’ami où se trouvaient le peu d’habit qu’il stockait.
Dans cette pièce se trouvaient Reï et Elena. Le garçon s’arrêta au pas de la porte, surpris, il ne s’attendait pas à les croiser dans cette pièce. Il détourna le regard et prit le premier t-shirt qui rencontrait ses doigts, un blanc cette fois.
Reï ne s’était pas gênée pour le relooker et voir l’état de son torse…


"-Si tu crois qu’il suffit de les couvrir po-
-Tu devrais rester là pour la nuit, Elena."

La chimère avait coupé court au reproche de son amie n’ayant pas envie d’attirer l’attention. Cette dernière soupirait. Il fit glisser le tissu sur l’intégralité de son abdomen et s’approcha d’elles. Elena était assise au bord du lit tandis que Reï déposait le matériel nécessaire pour la soigner. Elle se redressait et croisait le regard de son ami d’enfance. Il lui sourit avant de se saisir délicatement des instruments dans sa main.

"Je vais le faire. "

Elle prit place au bout du lit, elle semblait épuisée. La jeune femme avait encore un rôle à jouer le lendemain, elle espérait pouvoir se lever pour ne pas éveiller les soupçons au sein de ses congénères… Sa longue chevelure rosée ondulait légèrement sur toute la longueur, le tout ramené sur son épaule droite, elle songeait.

" Pourquoi a-t’il fuis ? Il aurait pus nous tuer lorsque Lil le poursuivait…C’est étrange"

Le jeune homme avait prit place sur le lit, derrière Elena, il cafouillait les instruments, cherchant avec lequel il pourrait extraire la balle sans trop élargir la plaie. Ce genre de tâche délicate lui était familier, il avait pensé un bon nombre de ses blessures par le passé… Les yeux baissés, il avait cet air maussade. Reï avait à voix haute la même remarque que lui quelques minutes avant. Est-ce que faire cavalier seul était une si mauvaise idée ? Peut être pas. Un léger pincement au cœur l'empêchait de relever la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 1689
■ Age : 27

Feuille de Compétence
■ Niveau: Chimère Confirmée
■ Capacités : Infiltration
■ Barre D'XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Dim 6 Mai - 20:36

Les yeux clos, je sentis quelques mouvements sous mon nez sans pour autant ouvrir les yeux, je tenais avant tout à me reposer un minimum et récupérer malgré la douleur cuisante de mon bras. La voix de la jeune femme me tira de la légère somnolence dans laquelle j’avais déjà plongé, rouvrant les yeux pour croiser son visage illuminé d’un sourire enfantin. Je lui lâchais un léger sourire en réponse, incapable de faire plus et culpabilisant face à la jeune femme. Acceptant l’aide qu’elle me prodigua, je me redressais avant de sentir ses doigts froids sur mon front ce qui me fit relever le regard vers elle d’un air surpris. L’écoutant parler de sa voix plutôt douce, je ne pus retenir un léger rire à ses paroles, me souvenant sans peine de la plaie que Lil m’avait fait voir quelques semaines plus tôt. Secouant la tête doucement, je lui lâchais un léger sourire.

"Tu as fait du bon boulot quand même de ce que j’ai pu voir. N’étant pas médecin, c’était probablement difficile de t’en sortir seule."


Je jetais un coup d’œil vers la pièce où Lil était partie avant de continuer en souriant franchement cette fois.

"Et puis, il est en vie et va bien. Enfin, allait bien jusqu’à ce que je m’en mêle du moins … "


Je respirais la culpabilité c’était impressionnant. J’avais l’art d’entrainer sans le vouloir les autres dans mes conneries et c’était une chose qui, bien que familière, m’horripilait particulièrement. La plus simple était encore de ne pas avoir de proches, de ne connaitre personne, ou de ne s’attacher à personne en tout cas mais, même ainsi, j’étais foutue de mettre quelqu’un en danger avec mon insouciance habituelle. Nonchalance et curiosité faisait rarement bon ménage, une fois de plus, je venais d’en avoir une preuve plus que désagréable. Essayant de cacher une fois de plus ce que je ressentais, j’affichais un visage neutre parfois marqué par quelques grimaces de douleur lors de certains mouvements.

"Ne t’en fais pas pour mon épaule, ce serait déjà très bien si tu pouvais en sortir ce truc."

L’odeur du métal, en plus de celle du sang était des plus désagréables pour mon nez trop sensible. Plus je serais débarrassée de la balle, mieux ce serait. Je suivais la jeune femme à travers l’appartement, débouchant dans ce qui ressemblait fort à une chambre que j’observais rapidement. Un confort simple, peu de meuble, un lit double, un endroit agréable en somme. Tout en observant les lieux en attendant Rei qui m’avait dit revenir dans quelques secondes, je songeais également à ce qu’il s’était passé. Une chance véritable que notre agresseur est décidé de s’enfuir, sinon qui sait où nous en serions à l’heure actuelle. Je n’eus pas le loisir de pousser les réflexions plus loin que déjà la demoiselle revenait, armée de choses qui ne m’inspirait absolument pas confiance et me tirèrent une légère grimace que je m’empressais de dissimuler en allant sagement m’assoir sur le bord du lit, suivant les directrices de mon médecin attitrée pour l’heure. Néanmoins, si affronter un être immortel de m’effrayait pas plus que ça, l’alcool avait pourtant du aidé un peu, le combat qu’allait représenter l’extraction de la balle me m’inquiéter déjà plus et je songeais un instant à l’éventualité de la laisser tranquillement là où elle se trouvait, en espérant que ça se referme tout seul. Idée absurde évidemment, mais les instruments chirurgicaux m’effrayaient depuis toujours, c’était un fait. Levant les yeux vers l’alchimiste, je lui lançais un regard presque suppliant.

"Ca peut peut-être attendre no- … "


Lil venait de pénétrer dans la chambre torse nu, l’air perplexe, avant d’attraper un t-shirt en vitesse. Néanmoins, le temps qu’il passe ce dernier, je pus distinguer sans trop de mal l’état de son torse orné de cicatrices diverses, notamment celle qu’il m’avait déjà montrée, ainsi que celle d’aujourd’hui, pansée convenablement. Rei ne s’empêcha pas de tancer son ami qui lui coupa la parole en me prenant plus ou moins à partie. Les sourcils froncés, j’allais me redresser lorsque la jeune femme m’en empêcha, une main sur mon épaule valide. Je le fixais l’air soucieuse.

"Ca pourrait vous mettre en danger … "

Mais le regard autoritaire des deux jeunes gens m’indique que je n’avais visiblement pas le choix, pour la seconde fois je m’avouais vaincue rapidement. Les épaules baissées, le regard fixé sur les deux compères, je les observais avec un attention non négligeable avant de me détourner vivement lorsque le jeune homme s’approcha, prenant à charge le travail de son amie. L’impression d’être un poids grandissait au fur et à mesure, je voyais bien qu’ils étaient tous deux épuisés et ne rêvaient probablement que d’une chose désormais, se reposer. Et si j’avais le malheur de vouloir partir ou remettre ça au lendemain, je ne doutais pas du fait de me faire vertement reprendre par les deux. Sagement, je me laissais donc faire, consciente en partie qu’au fond ils n’avaient pas vraiment tort. Je ne comprenais simplement pas pourquoi il s’embêtait à me soigner alors que c’était clairement une complication supplémentaire pour eux. Je jetais un coup d’œil à la jeune femme qui venait enfin de se poser, semblant passablement crevée elle aussi tout en l’écoutant. Cette question je me l’étais posée également. Ca ne semblait pas vraiment dans le tempérament du brun de laisser quelqu’un en vie derrière lui, il suffisait de voir l’état de Lil la première fois, ou encore l’acharnement qu’il avait mis à vouloir le tuer cette fois-ci. Ca n’avait aucune logique. Les sourcils froncés en signe de réflexion, j’entendais les objets métalliques bouger dans les mains du jeune homme derrière moi, sans trop m’en préoccuper pour autant. Je pensais à voix haute.

"C’est pas après nous qu’il avait l’air d’en avoir quand vous êtes arrivés, c’est après Lil surtout … Mais c’est clair qu’il y a un truc louche là-dessous. "


La main habituellement fraiche du jeune homme se posa entre mes deux omoplates alors que je sentis la morsure du métal sur ma peau brûlante. Serrant les dents, je me promis de ne rien dire, les yeux baissés les mains serrées sur mes genoux à m’en faire blanchir les jointures. J’étais de loin la plus faible des trois, hors de question d’en rajouter une couche en jouant les fragiles. Un léger silence s’installait seulement ponctué par les bruits métalliques provenant de derrière mon dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle E. Wayne
~ Crystal'Ice // Capt. du QG Nord ~
avatar

■ Mes messages : 833
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau:
■ Capacités : allez savoir...
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Dim 6 Mai - 22:16

"Ca pourrait vous mettre en danger … "

Lassé, le garçon fronçait les sourcils retenant ses paroles. Puis après réflexion il rétorquait froidement…

"-Arrêtes un peu de jouer les boulets, chacun ici a été consentant à se fourrer dans cette galère.
-Hm,approuvait Rei d’un signe de la tête.
-J’ai vu bien pire avant qu’on se retrouve, j’ai moi-même fait des choses impardonnables donc ne nous ménage pas.
-Je suis Alchimiste d’Etat, autant dire que mon CV n’est pas tout rose…
-Si nous n’étions pas passés par là tu figurais probablement dans un fait divers. Remercie le hasard de nous avoir foutu sur ta route et ne regrette pas tes actes. C’est lui qui t’es tombé dessus ! "

Reï avait baissé les yeux, elle trouvait ses mots durs bien qu’ils étaient verdicts. Ce manque de tact était utile pour qu’Elena se mette en tête qu’elle n’avait pas à se sentir coupable. Reï reprit doucement…

"C’est dur à dire mais.. tu as raison Elena… Lil représente un danger.
-Je sais… Il va d’ailleurs falloir qu’on discute… "

Reï se levait quelque peu soucieuse, elle avait une idée d'où venait en venir la chimère. Lil découpait à l’aide d’une pair de ciseaux le haut d’Elena, il était concentré, chose rare. Contrairement à Reï avec son t-shirt à lui, il s’était contenté de défaire délicatement la partie qui l’intéressait. Il découvrit son épaule. La situation était quelque peu embarrassante, ce n’était pas son amie d’enfance devant lui, c’était d’autant plus déroutant. Il leva les yeux au plafond avant de retirer la bretelle du sous-vêtement de la demoiselle. Il gênait plus qu’autre chose mais il pouvait s’en accommoder. Sa main fraiche plaquée entre les omoplates de la chimère il tentait de son autre main d’introduire sa pince métallique dans la plaie. Il cessa aussitôt son geste après un soupir de résignation. Reï soupirait.

"-Va doucement, on n’a pas tous l’habitude d’être trituré comme toi.
- Laisse-moi jouer avec ma passoire …"

Voilà qu’il réduisait la chimère à l’état de passoire. Elle souriait, amusée puis elle quitta la pièce, ses pas étaient inaudibles tant elle était légère et gracieuse dans sa démarche. C’était dur de déprimer avec ces deux-là, ils semblaient tellement indifférents, surtout Lil. Reï cachait son mal être sous un sourire radieux et chaleureux. Cette dernière se dirigeait vers la cuisine. De la chambre nos deux chimères pouvaient entendre la rose remuait tout un tas de truc. Lil avait posé ses instruments de torture sur le plateau. Elena lui tournant toujours le dos, il observait le haut de son tatouage dépasser. Il fit glisser son doigt dessus, en silence. Quelque chose semblait le peser depuis quelques minutes…

" Je crois que ca va encore devoir attendre… "

Il n’avait pas encore totalement pus recopier le cercle tant il était complexe. Ca prenait plus de temps que prévu, et lorsqu’il s’y mettait, sa concentration n’était pas à son apogée… Pas comme il le devrait en tout cas.

Reï revint quelques minutes plus tard avec une bouteille d’eau de vie à la main, et deux verres dans l’autre. Elle débouchonnait la bouteille sans un mot pour en verser une bonne dose dans les deux verres. Elle en tendit un à Elena et bu quelques gorgée dans le second qui était destiné à Lil. Celui-ci plissait les yeux en se sentant nargué...


"Hey…
-Elle en aura bien besoin pour faire passer la douleur..quant à toi, j’ignore si c’est vraiment une bonne idée vu la tâche que tu as à exécuter."

Un sourire charmeur amplifié par un clin d’œil joueur. Ravageuse cette jeune femme, Lil souriait, secouant négativement la tête, amusé. L’atmosphère s’était détendue, Reï avait apprécié Elena bien avant de la rencontrer même si au fond elle l’enviait sans trop savoir pourquoi. Ou plutôt, sans l’accepter réellement… Elle déposa le verre sur la commode. Une main sur sa hanche elle inclinait la tête et observait les deux chimères quelques secondes.

"Je dois vous abandonner. Je dois pointer demain… "


L’enjôleuse saluait son ami d’un air suave avant de ne porter sa main sur la joue d’Elena et de lui souhaiter du courage pour ce qui l’attendait. Elle disparue et réapparut juste après, laissant seulement dépasser sa tête et le quart de son buste. Un doigt averti pointé dans leur direction elle annonçait…

"Allez-y mollo avec elle, elle me vient d’un voyage à Drachma, c’est très traître comme boisson.

-Tu crois qu’on se réchauffe comment là bas "

Un sourcil haussé, Reï se contenta de ce simple geste significatif d'une idée salace avant de quitter la chambre une bonne fois pour toute. elle aurait renchérit si Elena n'avait pas été là. Le jeune homme soupirait, gêné par le comportement dévergondé de son amie. Pourtant il y était habitué, elle le charmait beaucoup lorsqu'elle ne le réprimandait pas. C’est non sans regret qu’elle laissait les deux derrière elle pour enfin retourner vaquer à ses occupations, soit douche et dodo. Lil reportait son regard sur le dos de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 1689
■ Age : 27

Feuille de Compétence
■ Niveau: Chimère Confirmée
■ Capacités : Infiltration
■ Barre D'XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Dim 6 Mai - 23:07

La peau de mon épaule à l’air libre désormais, je sentais parfaitement la différence de température entre cette dernière et l’air ambiant. Pourtant, il faisait particulièrement bon dans l’appartement, mais la blessure était bouillante, probablement enflammée. Je sentis comme une certaine réticence dans les gestes du jeune homme et détournais légèrement le visage vers en lui en souriant de manière amusée.

"T’as vu le dos en entier et une simple épaule t’effraie ? Je ne te savais pas si prude mon cher Lil !"


Je serrais toutefois les dents en observant à nouveau le sol à mes pieds en sentant la pince fouailler la plaie doucement. Cela ne dura pas longtemps, le jeune homme se résigné bien vite à abandonner sa tâche, probablement infaisable dans des conditions pareilles. J’écoutais Rei le tancer avec un certain amusement avant de me tourner vivement vers le garçon, l’air faussement choqué en l’entendant me traiter de passoire. Les sourcils froncés, grommelant plus ou moins, je reprenais toutefois sagement ma position, mon bras valide posé sur mon coude, me maintenant la tête.

"Passoire, et c'est le plus troué des deux qui sort ça ..."


Au final, avec ces conneries, l’atmosphère s’était un peu détendue, laissant place à une ambiance moins suffocante, plus sereine malgré le fait que j’allais me faire ouvrir le dos. La jeune femme quitta la pièce dans un sourire, nous laissant en plan avec un nouveau silence. J’en profitais pour repenser à leur parole. Oui, nous avoir près d’elle mettait Rei en danger visiblement, que ce soit Lil ou moi désormais, bien que je ne compte pas m’éterniser ici très longtemps, ne voulant pas abusé non plus de l’hospitalité de la jeune femme que je connaissais à peine. Mais cette option ne me plaisait guère car elle signifiait probablement devoir se séparer. Et ce n’était pas une bonne idée, loin de là. Les yeux dans le vague, je songeais quelques instants avant de sentir un contact frais sur le bas de mon dos, me redressant presque d’un coup. Jetant un regard perplexe à la chimère, je compris ce qui avait retenu son attention à ce point en le voyant observer minutieusement le milieu de mon dos. Le ton déçu du jeune homme ne m’échappa guère lorsqu’il prit la parole. Tournée à demi vers lui, je le fixais quelques secondes avant de sourire doucement.

"Dit moi lorsque tu seras prêt. Je te laisserais tout le temps qu’il te faudra pour le recopier."

La jeune femme revint, deux verres à la main, une bouteille dans l’autre. A l’odeur quand elle déboucha la bouteille, je pus affirmer sans aucun doute que c’était un alcool et probablement pas des plus doux. Remplissant généreusement les deux verres, elle me tendit un tout en buvant légèrement dans l’autre que Lil se manifestait pour avoir également sa part. J’acquiesçais cependant au dire de Rei avec un sérieux exemplaire avant de boire plusieurs gorgés dans mon propre verre, laissant le liquide brûlant me réchauffer en traçant un sillon vers l’estomac. Je secouais légèrement la tête pour le faire passer, avant de renchérir.

"Ouais, je tiens à mon épaule, je la connais depuis longtemps !"

Lançant un regard amusé en direction du décoloré que je chambrais sans gêne, je savais pourtant pertinemment qu’il se débrouillerait comme un chef pour me retaper le bras. Après tout, au vu des nombreuses cicatrices qu’il possédait lui-même, il avait déjà du en voir d’autres, et pas des plus roses. Je fixais la demoiselle avec une once de curiosité au vu de son silence avant celle-ci ne déclare partir rejoindre Morphée et ses songes. Avant qu’elle ne parte, je m’empressais de la remercier.

"Rei ! Merci pour le gîte … et l’infirmier !"

Je lui lâchais un léger sourire avant de ne sentir la chaleur de ses doigts sur ma joue le temps d’un encouragement. Surprise mais ravie, je la remerciais une nouvelle fois d’un signe de tête avant de lui souhaiter une bonne nuit. La porte se referma doucement, puis se rouvrit quelques secondes après laissant place à une Rei autoritaire, le doigt pointé sur la bouteille qu’elle avait ramené. Déconcerté par une telle réaction, je ne pus m’empêcher de rire devant le tableau alors que les deux semblaient à deux doigts de se lancer dans une joute verbale. Délaissant l’affaire, la jeune femme tourna les talons. Un sourcil toujours haussé en signe d’amusement, je fixais devant moi en lâchant à voix haute.

"Elle te ressemble beaucoup ! "


Me détournant en prenant appui sur le lit de ma main valide tenant toujours le verre aux trois quarts vide, je le fixais d’un air serein et amusé à la fois.

"Bon … j’imagine que je dois passer sur le billot …. Ça peux pas attendre ?"

J’avais une tête de gamine qui essayait vainement de marchander avec ses parents le soir dans le but de pouvoir rester debout un peu plus longtemps, sans succès bien évidemment. Mais qui ne tente rien n’a rien, et j’avais beau me douter que j’aurais moins mal après, la pince que je voyais posé près du garçon n’avait rien pour rassurer. Au contraire, si je m’étais écouté, j’aurais pris mes jambes à mon cou. Curieux n’est-ce pas, comment une arme peut vous laisser presque qu’indifférent alors qu’un truc aussi petit qu’une pince à le don de vous foutre une trouille de tous les diables. Je me doutais bien que je n’aurais pas le droit à un sursis de la part de Lil, je pris donc une inspiration et finis mon verre avant de regard le fond de ce dernier d’un air appréciateur.

"Je n’ai jamais été à Drachma, mais rien que pour ça, ce serait à envisager ... si nous n'étions pas en guerre. C’est drôlement bon !"

J’avisais la bouteille d’un œil intéressé avant de me détourner, raisonnable.Pour y revenir quelques secondes plus tard, envoyant au diable la prudence et tout ce qui allait avec. Le verre coinçait entre mes genoux, j’attrapais la bouteille d’une main pour me resservir et boire encore quelques gorgées tout en offrant la bouteille à Lil. Je ne craignais pas vraiment de débordement de sa part, sans trop savoir pourquoi, et puis, Rei n’avait pas apporté ça sans raison, à la base, ça devait servir d’anesthésie, ce qui fonctionnait pour le moment assez bien. Au bout de deux verres, je me sentais déjà dans une espèce de cocon faisant fléchir la douleur de mon épaule. A nouveau à peu près à l’aise, j’avisais le lit sur lequel j’étais assise et m’étendis dessus, à plat ventre en travers de ce dernier puis levais mon bras valide en direction du jeune homme.

"Tu peux partir à l’assaut de la balle, c'est bon, je sentirais rien … "


En fait, je ne sentais déjà plus grand chose, jusqu'à le moelleux du sommier et l'odeur piquante du verre d'alcool pas encore tout à fait vide. il m'en avait pas fallu beaucoup cette fois ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle E. Wayne
~ Crystal'Ice // Capt. du QG Nord ~
avatar

■ Mes messages : 833
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau:
■ Capacités : allez savoir...
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   Lun 7 Mai - 0:25

Son regard posé sur le verre qui l’attendait bien sagement, Lil se résignait. Ca pouvait attendre, et puis comme l’avait soulevé Reï il lui fallait garder sa lucidité pour ne pas charcuter le corps qui lui faisait face. D’autant plus qu’il lui faudrait effacer le cercle lorsqu’il l’aurait recopié… Une besogne ardue car il s’il avait pleins d’idée pour effacer le tatouage, il ignorait pour laquelle opter. L’humour d’Elena ne lui avait pas échappé, il souriait, lâchant parfois un court rire amer. Surtout lorsqu’elle avait remercié Reï… Le terme d’infirmier avait eu un effet étrange sur le garçon. Loin d’être chaste, il ne pouvait quand même pas s’empêchait de tiquer. Et de rétorquer en parlant de ses honoraires excessivement chers. Ca aurait pu aller encore plus loin, mais il s’était abstenu, préférant se concentrer sur ce qu’il avait à faire. Reï avait quitté la pièce, Elena lui fit remarquer…

"Elle te ressemble beaucoup ! "

Un sourire tendre au bord des lèvres, Lil acquiesçait lâchant un simple « hm ». C’est vrai que notre ami avait beaucoup déteint sur la jeune femme. Un peu trop peut être. Il s’apprêtait à lui parler de son amie et l’informer sur leur amitié de longue date lorsqu’elle se pencha. Telle une enfant indécise elle tentait de dissuader notre chimère de repousser sa besogne. Il ne le faisait pas pour lui mais pour elle. En laissant la balle elle risquait d’avoir de sacré complication… Il lui souriait doucement de son air enjôleur avant de l’encourager à boire…

"Bois, ca a des vertus anesthésiantes… je n’ai pas envie de t’entendre crier ni de te voir souffrir…honore donc mon pays."

Il jetait un regard à la bouteille qui se trouvait à portée d’Elena avant de reporter son regard sur la plaie. Bien que sa réplique fût quelque peu déconcertante, il était sincère. L’alcool et lui était une grande histoire, quand il ne s’en servait pas pour se perdre il l’utilisait comme désinfectant. Un vrai sauvage. Mais quelque part, l’idée de la saouler n’était pas complètement débile, bien qu’il ignorait totalement à quel style de bourrée il aurait à faire, il pensait au côté vaseux. La douleur serrait bien moins intense, plus supportable, tout comme la nuit. La première étant toujours la plus difficile. Après avoir fait preuve momentanément d’abstinence, Elena repartait à l’assaut de la bouteille, décidée à se perdre. Pendant ce temps il confirmait d’une voix nostalgique…

" C’est plus qu’envisageable, c’est dans mes plans. Et puis… je sais que tôt ou tard nous serrons amenés à y aller… "

Parmi les pays pointés sur la carte qu’il avait étudiée lors de son excursion nocturne à l’Eta major, il y avait le Mur de Briggs. Drachma n’étant pas loin, il y avait un détour à faire si jamais il s’y rendait. Elena avait une décente d’enfer, Lil l’accompagnait au goulot avec modération. Pour une fois c’est lui qui serrait sobre, ca lui éviterait un comportement quelque peu regrettable… Un nouveau sourire, il regardait la jeune femme s’étaler de tout son long, la tête entre les deux oreillers. Allons bon, cette position ne l’avantageait pas pour manipuler. Cependant, une chose était certaine ; elle ne le ferrait pas bouger !
Ainsi il débutait la séance.

La balle était logée non loin, elle n’avait pas fait de grand dégât qui aurait nécessité une opération importante. Elle aussi avait été chanceuse. Penché au dessus de la demoiselle il se concentrait sur sa besogne, les doigts coloré par l’hémoglobine il n’y portait même pas attention. Au bout de quelques minutes il avait déjà extrait la balle sans avoir élargi la plaie. Et tandis qu’il s’occupait de la jeune femme il conversait pour la distraire. Parmis les sujets il y eut de nouveau Drachma.Le jeune homme lui confiait un lointain désire d'une voix douce et quelque peu suave.


" Il y a une Cité à Drachma que j’aimerais revoir. Isaac m’en parlait beaucoup, il était attiré par le paysage neigeux de ce pays. Je ne m’en souviens pas, mais il parait qu’au crépuscule, lorsque le ciel est dégagé la Cité Blanche est de la même teinte que le ciel. "

Il riait doucement, certain souvenir lui revenaient tout comme cette réalité…

" Nous sommes ennemis à la base, pourtant nous œuvrons pour la même cause…"

Enfin, leur pays étaient en guerre, mais eux non, leur guerre étaient encore différente et bien pire. Parler de Drachma lui rappelait sa mère, il sentit le pendentif autour de son cou sans pour autant y toucher. A présent il refermait la plaie sur un peu moins de dix centimètres. Une cicatrice pas négligeable que Lil jugeait d’esthétique. Il s’était appliqué pour conserver la pureté de sa peau.

"J’ai terminé."

A l’aide d’un gros coton il épongeait le sang pour nettoyer la plaie avant de la couvrir d’une compresse. Il déplaçait le plateau pour le déposer sur la commode à quelques pas du lit. Là, debout, il s’essuyait les mains pour en retirer le sang. Il porta son regard sur la chimère, elle avait l’air éméchée, il ne put s’empêcher de rire discrètement et silencieusement. Il prit le verre que Reï avait précédemment délaissé à son attention avant de se l’enfiler d’une traite. Pensant porter une chemise il cherchait mécaniquement à tâtons une poche sur ses pectoraux. Lorsqu’il s’aperçut qu’il portait un t-shirt il plongeait sa main dans le tiroir de la même commode. Il en sortit une cigarette qu’il portait directement à ses lèvres. Il prit place au bord du lit, à côté de la table de chevet pour chercher du feu dans le tiroir.


"Qu'est-ce que j'en ai foutu..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Juste une mise au point ♪   

Revenir en haut Aller en bas
 

Juste une mise au point ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Libre] Une petite mise au point s'impose !
» Juste une mise au point [Alex - Terminé]
» Juste une mise au point- Lily-Rose
» [INTRIGUE] Juste une mise au point
» « Si tu pouvais seulement savoir à quel point tu me manques et que je suis perdue sans toi... » Aidan & Savannah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal alchemist ::  :: Les Rps terminés ou abandonnés-