Partagez | 
 

 Une rencontre qui n'est pas fait par le hasard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evy S. Evans
Modérateur
avatar

■ Mes messages : 155
■ Age : 25
■ Localisation : Hum dans mon bureau à Central

Feuille de Compétence
■ Niveau:
■ Capacités : Kaze no Renkijutsushi
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Une rencontre qui n'est pas fait par le hasard    Lun 3 Sep - 4:28

Un début de soirée. Dans le QG de central city, on pouvait voir les rayons du soleil descendre, le long des façades. Dans un bureau on pouvait entendre une personne soupirer. En effet une jeune femme s’étira, les bras en l’air, collée sur le dossier de sa chaise. Cela faisait presque que cinq heures que la jeune femme était sur sa chaise, lisant des dossiers. Certains étaient tout simplement ennuyeux, d’autres la faisaient presque bailler. Rien d’intéressant. M’enfin, cela était assez régulier dans les journées de la demoiselle. Pas la moindre action et plein d’administration. Ce soir-là, elle allait certainement faire des heures supplémentaires pour finir ce qu’elle avait à faire, mais avant toute chose, une pause bien méritée s’imposait. Un petit café peut-être ? Hum oui, c’était une bonne idée. La jeune femme aux cheveux long et sombre, se leva de sa chaise en soupirant. Vivement une mission ! Elle n’en pouvait plus de rester cloitrée dans son bureau toutes ses journées. Son bras droit n’étant pas là de la journée, elle devait remplir ses dossiers, complétement seule. Personne avec qui discuter, personne à embêter avec son sarcasme. L’ennuie total. Bref, elle s’étira de nouveau, une fois debout et se mit en direction de sa porte de bureau. Alors qu’elle allait sortir, ayant la main sur la poignée de la porte, la jeune femme s’arrêta sur sa lancée. Hum … Elle avait oubliée quelque chose. Ah oui ! Un dossier posé sur le coin de son bureau, qui était à l’écart des autres. Pourquoi le prendre avec elle ? Tout simplement, parce qu’il n’avait rien à faire avec ses affaires. Un dossier qui ne l’appartenait pas. Elle se souvenait juste de l’avoir ouvert et puis quand elle remarqua que cela n’était pas pour elle, Azumi referma tout de suite ce dossier perdu et le déposa dans un coin, l’oubliant complétement. Ce n’était pas ses affaires et pour une fois, la jeune colonel n’avait pas envie de lire quelque chose qui ne la concernait pas. Chose rare, il faut bien l’avouer.

Passant cette fois le pas de la porte, ayant ce fameux dossier entre les mains, la jeune demoiselle, ferma la porte et se mit à marchait dans l’interminable couloir dont toutes les portes donnaient vers des bureaux. Avant d’aller boire son nectar plein de caféine, elle devait passer par un bureau en particulier. Celui du Colonel Roy Mustang, un autre militaire. La raison de cette visite ? Ce fameux dossier qu’elle tenait. Il était adressé à cet homme. Elle savait qu’elle devrait passer par là de toute façon et cela ne l’enchantait pas vraiment. Elle aurait bien voulu demander à quelqu’un d’aller le rapporter, mais personne n’était disponible, alors elle devait le faire elle-même. Tss quelle plaie. Elle ne voulait pas perdre son temps à aller voir quelqu’un. Elle avait un planning assez chargée en administration et son temps lui était précieux … Bon d’accord, elle prenait une pause, mais elle en avait parfaitement le droit ! Ce n’était pas une perte de temps, loin de là. Juste une remise en forme et de détente autour d’une bonne tasse de café. Elle se remettrait au travail juste après, promis. Enfin c’est ce qu’elle s’était dit. Cependant, elle n’avait pas prévue qu’elle serait peut-être encore dans le bureau de Mustang. Elle serait certainement en train de papoter avec lui et …Oh ! On s’arrête de suite ! Hein ?! Elle... Discuter… Non mais ne faut pas rêver non plus. De plus, elle n’avait jamais eu l’occasion de « parler » avec le Colonel Roy Mustang. Pas le temps et pas envie. Cet homme l’énervait quelques peu, il faut dire. Enfin plus ou moins ce qu’elle avait entendu l’énervée.

Ce très cher Colonel venant à l’origine du QG de East City, était surnommé le « héros d’Ishbal » . La jeune Taïsa ne comprenait pas pourquoi on lui avait donné ce surnom. Qu’est-ce qu’il y a d’Héroïque à prendre la vie de nombreuses personnes ?! L’armée était vraiment louche, ça ne tournait pas rond dans la caboche de certains. Franchement ! Bref ce Roy Mustang, était aussi le Flame Achemist. L’alchimiste du feu, il pouvait générer des flammes grâce à des gants qu’ils portaient aux mains. Ouais … Sujet pas vraiment à aborder pour le moment. On verra cela plus tard. Enfin bref, cet homme avait une sacrée réputation et tout le monde parlait de lui. Sans arrêt. D’écrit comme un petit fouineur qui n’arrêtait pas de fourrer son nez là où il ne le faillait pas. Tout le monde le connaissait. Il aimait faire parler de lui, cela ne faisait aucun doute. Pour couronner le tout, il était muté depuis peu à central. Faisant parler de lui encore une fois. La discrétion, elle se demandait si cela était un mot qui faisait partie du vocabulaire de cet Alchimiste d’état. Apparemment pas.

Enfin le reste viendra plus tard, enfin peut être pas. Azumi voulait juste lui remettre ce dossier et puis retourné à sa vie ennuyante et sans action. Elle ne voulait pas s’attarder à papoter avec lui de la pluie et du mauvais temps, ah ça non ! M’enfin elle espérait voir une autre personne. Le lieutenant du Flame Alchemist, Riza Hawkeye. Une veille connaissance qui datait de l’école militaire. Ah que de bons souvenirs … Bref, elle marcha quelques instants dans ce long couloir complètement désert et arriva, enfin devant la porte de Roy Mustang, elle frappa à la porte et attendit quelques instants. Pas de réponse … Hum à cette heure-ci il devait certainement avoir fini. Zut. Un coup pour rien. Une perte de temps. Elle se retourna avec une mine dégoutée. C’est à ce moment-là quand elle eut fini de se retourner, lançant un regard noir à cette porte, qu’elle rentra en collision avec quelque chose, enfin plutôt une personne, portant un uniforme militaire. Elle grimaça et grogna un instant, tout en frottant le front qui venait de percuter l’inconnu.


- Ah désolé, je ne vous avez pas vue. Pardonnez-moi pour la collision, c’est rare que je ne regarde pas devant moi.

Elle leva les yeux vers le visage de l’inconnu, en passant elle remarqua que cette personne portait des galons, le grade de Colonel selon les ornements des épaulettes de sa veste. Elle sursauta ensuite, son regard se bloqua tout de suite sur les traits du visage de la mystérieuse personne. Non cela ne faisait aucun doute pour elle. Ces cheveux noirs, le regard sombre … Le colonel Roy Mustang, elle venait de percuter le fameux Flame Alchimist.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre qui n'est pas fait par le hasard    Mar 4 Sep - 3:58


..............▬ ❝ Sleeping Beauty

▬ Not quite

▬ a prince charming


Dans la grande salle des archives, entre deux portes d’aciers trempés, gisait notre petit Mustang. Tout noble qu’il fut de nom ce n’était pas la première fois qu’il mettait les pieds ici. A vrai dire, c’était devenu une petite habitude, un moment de détente mais surtout de repos. Dans cette pièce aux allures de donjon moderne il n’y avait aucune fenêtre, sans doute pour protéger les plus vieux dossiers de la morsure du soleil. L’endroit parfait… Pourtant, on y gelait pas moins que dehors. C’est que la pièce où il se trouvait était grande, et son plafond perché haut pour accueillir de gigantesque étagères en bois. La chaleur de quiconque pénétrait ce sanctuaire de savoir avait tout loisir d’aller se perdre sous quelques ouvrages du passé. Quant aux quatres murs de bétons gris, ils arrêtaient sûrement mieux les balles que le froid...

Roy avait chargé une secrétaire de venir le réveiller à dix-sept heures tapantes et c’est ce qu’elle fit. D’une petite voix fluette avec son regard noisette elle sortit le colonel de son « profond » sommeil. Mal rasé, encore dans les vapes, manquant de perdre l’équilibre, le Flame alchimiste finit par se redresser doucement, tâtant de sa main gauche sa jambe a la recherche de sa montre. Dix-sept heures, la jeune fille ne s’était pas trompée. Digne et droit, malgré un je-ne-sais-quoi de tension dans les épaules, le colonel remercia d’un signe de la main la demoiselle en question. Elle ne se fit pas prier pour immédiatement refermer la porte derrière lui. Car il avait beau être Colonel il n’était pas en droit de prendre possession d’une salle des archives pour faire sa sieste. Chose promise, chose due, Roy était dans l’obligation de retourner à son bureau sous risque d’être saupoudrés de commentaires inutiles sur le pourquoi du comment il doit faire son travail. D’autant que, dans ses efforts pour rester dans la course aux dossiers, Mustang était encore en retard sur certain point crucial qui seront rappelé à l’ordre une fois à son bureau. Si toute fois ses fidèles compères s’y trouvent.

Remit de sa journée administrative où émotions et secrets avaient été généreux de lui prodiguer migraine à rendre fou un bœuf, Mustang quitta son autel de Morphée. Le pas lent mais sûr, mains cachées dans des poches affreusement profondes titillant morceau de mouchoir et montre d’argent il traversa tout le QG sans encombre. Rien n’y personne ne l’avait interrompu dans sa marche de soldat. Son claquement de botte lui avait assuré un bouclier d’agressivité que personne n’avait envie de franchir. Le bâtiment passé, il avait encore dû grimper des escaliers pour atteindre les étages du dessus où étaient localisés les bureaux des alchimistes d’Etats. Encore une fois, personne ne semblait avoir eu le courage d’interférer avec le Colonel Mustang qui toujours digne et fier, s’avançait calmement vers son bureau. Et pourtant… Une petite silhouette féminine, était postée devant sa porte. Cette militaire, de par son uniforme bleu, l’y attendait. Ce n’était pas une secrétaire, elle ne porté pas de jupe droite et encore moins un veston. Mustang et cette jeune femme étaient habillés a identiques. Même nombres d’étoiles cousues sur les épaulettes. Une Colonel, Alchimiste qui plus ait, indiquait par la chaine de sa montre qui s'échappée de l’une de ses poches. . Roy étouffa un rire en écoutant ses excuses.

    ❝ Ah désolé, je ne vous avez pas vue. Pardonnez-moi pour la collision, c’est rare que je ne regarde pas devant moi.


Il attendit qu’elle s’écarte pour ouvrir son bureau, qui coassa une bienvenue éraillé que même un corbeau eût jugée pénible. Quand-il eût passé le seuil, Roy offrit a l’inconnu un sourire complice :

    ❝ Il faut vraiment qu'on huile cette porte... Entrez je vous en pris... Mademoiselle ...?


Il lui demanda son nom, tout en continuant sa route vers son bureau qui n'en déplaise, était bien décorés d'une multitudes de dossiers. Mis à part son hôte, nulle autre présence n'était venu égayez la pièce d'un zeste de vie. Il y dégageait d'ailleurs une persistante impression d'abandon, de solitude profonde, quand aucun membre de son équipe n'était présent. Un plateau d’échec vide n'est jamais plaisant pour un roi. L'alchimiste soupira doucement, retournant son attention a la nouvelle venu.

    ❝ Que puis-je faire pour vous , Colonel ?




Revenir en haut Aller en bas
Evy S. Evans
Modérateur
avatar

■ Mes messages : 155
■ Age : 25
■ Localisation : Hum dans mon bureau à Central

Feuille de Compétence
■ Niveau:
■ Capacités : Kaze no Renkijutsushi
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Une rencontre qui n'est pas fait par le hasard    Lun 10 Sep - 22:08

Pendant un très bref instant, la jeune Taïsa sourit. Heureuse de voir Roy Mustang devant elle, qui venait d’étouffer un rire. Elle était plutôt soulagée de ne pas devoir repasser à un autre moment pour devoir lui remettre les bouts de papiers qu’elle tenait en main. Déjà qu’elle prenait du temps de sa courte pause pour lui faire l’honneur de lui rendre ce qui lui appartient, elle n’allait pas le refaire de sitôt. Dans le pire des cas, la jeune femme aurait donné le dossier à son bras droit afin de s’en débarrasser. Enfin, elle n’aurait pas eu besoin de se déplacer maintenant. Zut … Elle aurait dû y penser. Bien qu’elle se retrouvait devant le Héros d’Ishbal, elle ne pouvait pas faire marche arrière sans qu’il se pose des questions.

En voyant qu’elle gênée le passage, elle s’écarta légèrement sur le côté pour laisser L’alchimiste d’Etat ouvrir la porte de son bureau. Elle ne le quittait pas des yeux et observait le moindre faits et gestes de cet homme. C’était la première fois qu’elle le voyait, enfin mise à part de loin où bien pendant les temps de restauration. Elle n’avait jamais eu vraiment envie de lui parler. Il avait une sacré réputation dans le QG de Central, mais pas seulement en regardant de plus près. Etant le héros de la guerre qui avait durée à peu près 7 ans, il était connu de tous. Ne pas savoir rester discret était parfois… Hum comment dire. Impardonnable, pour les personnes qui fourraient leur nez dans les affaires des autres. L’exemple typique dont tout le monde fait allusion en ce moment est : Le Général de Brigade Maes Hughes. Ce dernier avait eu son grade à titre posthume. Oui, il était mort. Le pauvre laissait seul une charmante femme et une petite fille de trois ans … Peut-être quatre ? Peu importe. La cause de sa mort, tout le monde le savait : Tué par Maria Ross, une subordonnée du commandant Alex Louis Armstrong. Personne ne connaissait le mobile de ce meurtre et personne ne s’en souciait. Mise à part une seule personne, Mustang. Après tout, d’après les rumeurs, Hughes était un grand ami de ce militaire. Ils étaient décrits comme deux frères, comme les deux doigts de la main. Ils étaient liés. Peu de temps l’arrestation de son meurtrier présumé, qui clamait son innocence, la jeune Maria Ross s’évada de prison. Son escapade dans les rues de central n’aura pas duré longtemps. Elle fut très vite rattrapée par l’alchimiste de Feu qui la tua sans hésiter une seule seconde, par vengeance envers la mort de son meilleur ami. La vengeance hein ? Oui c’est ce que tout le monde croit. Enfin Maria Ross fut tuée et l’affaire Hughes classé dans les archives de Central, comme toutes les autres.

L’alchimiste d’Etat entra à la suite du « maître » des lieux. Il était vrai que cette porte avait besoin d’être huilée un peu. Un bruit assez étrange résonnait et qui donna des frissons à la demoiselle. Un mauvais présage ? Certainement, il fallait s’attendre à tout avec le Colonel Roy Mustang, encore une fois sa réputation ne lui donnait pas une bonne image. Elle examina ensuite, chaque détail dès son entrée dans ce vaste bureau. Il était bien plus grand que le sien. Hum, pas étonnant, ce gars avait une grande équipe. Il lui fallait donc une pièce capable de contenir tous ces gens sans pour autant qu’ils soient serrés comme des sardines dans une boite. Près de l’entrée elle pouvait voir dans un renforcement de la pièce, un coin détente, pourvu de canapés et de tables basses. Un peu plus sur la droite, des bureaux alignés au nombre de cinq et enfin au bout de la vaste pièce un bureau qui lui rappelais le sien, positionné en horizontale devant la fenêtre. Azumi jeta un coup d’œil rapide à cet homme qui venait de l’inviter à rentrer dans son antre de travail. Elle put apercevoir un petit sourire dit « complice » sur son visage. Tss, qu’est-ce qui pouvait bien le faire sourire ? Elle n’eut pas le temps de réfléchir que son attention fut retenue par le Flame Alchimist qui lui demanda son identité. Ah misère ! Il fallait bien passer par là. Bien qu’elle n’en avait pas envie, il fallait bien qu’elle décline son nom et ce qu’il l’avait poussée à venir à ce bureau. Elle essaya d’afficher un petit sourire, presque forcée sur ses lèvres et pris ensuite une voix assez normal, frôlant juste un tout petit peu, le dégout.


- Colonel Azumi Onineko. Alchimiste d’Etat et votre voisine de bureau. « Ravie » de faire enfin votre rencontre, Mustang Taïsa. Nous nous sommes déjà vu pendant diverses réunions, mais on n’a pas vraiment eut l’occasion de se parler vraiment, il faut dire qu’on est assez pris par notre travail.

Sur ces mots, elle marcha en direction de son bureau, orné de papiers en tout genre. Elle n’était pas la seule à avoir beaucoup de travail. Soit dit en passant, elle n’avait pas autant de dossier sur son bureau que Mustang. Cela la fit sourire en coin, par ailleurs. Le malheur des autres faisait le bonheur de certains, comme disait le proverbe. Elle tendit d’un geste lent le dossier qu’elle tenait en main et le secoua sous le nez du ténébreux en prenant un air assez « blasé ».

- Alors que je faisais mes dossiers en heures supplémentaires, j’ai trouvée ceci. Je l’ai juste ouvert et vu votre nom apparaitre sur la première page, je n’ai pas cherché à le lire que je l’ai mis de côté pour qu’on vous l’apporte. Malheureusement, personne n’était disponible pour effectuer cette tâche des plus simplistes. Je suis donc venue vous le remettre en main propre sur le temps de ma petite pause bien méritée. Voilà pourquoi je suis actuellement devant vous, Mustang Taïsa. Je vois que vous êtes assez seul dans votre bureau. Votre équipe n’est pas là ? Enfin cela me rassure un peu je dois dire. Au moins je ne suis pas la seule.

Elle laissa échapper un petit rire, l’espace d’un instant, avant de reprendre son sérieux et de continuer d’observer autour d’elle. La jeune femme commença d’abord par le bureau du chef, elle put voir un dossier ouvert qui ne semblait pas être fini. Elle pencha sa tête au-dessus pour essayer de lire ce qu’il y avait à l’intérieur. Hum … Un dossier concernant cet Ishbal qui s’en prenait aux alchimistes d’Etat. Mouais, plutôt intéressant comme dossier. M’enfin, l’armée n’avait pas beaucoup d’informations concrète à son sujet, tout était encore flou sur cet homme qui portait une cicatrice sur le visage. Puis son attention se porta sur une feuille remplit de gribouillis en tout genre. Des petites phrases qu’elle n’arrivait pas à déchiffrer, si c’était l’écriture de Roy Mustang, il était à plaindre. Soit il écrivait avec des pattes de mouches soit ses griffonnages étaient fais si rapidement que seule son auteur pouvait les déchiffrer. La colonel se remit correctement devant lui et lui sourit.

- Je vois que vous avez beaucoup de travail. Vous travaillez sur le cas de ce « Scar » je présume ? Vous êtes sur cette affaire où bien vous lisez juste des informations sur lui ? Je m’intéresse aussi sur son dossier. Il faut dire que je suis alchimiste d’Etat, tout comme vous et je me renseigne un peu sur son mode opératoire. Vaut mieux être trop prudent que pas assez, comme on dit.

Elle soupira longuement en s’avançant vers la fenêtre de cette pièce. Elle regarda dehors, le temps semblait se couvrir à une vitesse affolant. Arf... En plus de la nuit qui tombait, manquerais plus que la pluie vienne se rajouter. Vraiment pas de bon présage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre qui n'est pas fait par le hasard    

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre qui n'est pas fait par le hasard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un fait surprenant ( suite )
» Le roi a fait battre tambour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal alchemist ::  :: Les Rps terminés ou abandonnés-