Partagez | 
 

 "Un verre ça va, deux verres, tout va bien, trois verres ... "[pv. Envy/Lyl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kyle E. Wayne
~ Crystal'Ice // Capt. du QG Nord ~
avatar

■ Mes messages : 833
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau:
■ Capacités : allez savoir...
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: "Un verre ça va, deux verres, tout va bien, trois verres ... "[pv. Envy/Lyl]   Jeu 11 Oct - 19:59

Dans le genre indécis, la miss faisait de la concurrence à notre lascar. Contre toute attente elle était revenue vers lui de son plein gré, quoi que l’alcool devait troubler ses idées et sa vue si ca se trouve. Un petit rire cristallin vint réchauffer le cœur glacé de notre ami et dans un élan taquin elle le privait de stabilité. A son étalé sur le lit, les jambes à l’extérieur, Lyl l’observait, perplexe. Bien qu’elle ait promis il s’attendait quand même à s’en reprendre-une ! C’est pourquoi il arborait ce demi-sourire, amusé et perplexe à la fois. Mais tandis qu’elle s’approchait, l’interrogation le gagnait. Pourquoi rompre la proximité ? N’était-ce pas là ce qui avait valu une tarte à notre bougre ? Quelque peu passif il la laissait faire, l’observant s’approcher au fur à mesure que les secondes filaient. Lorsqu’elle fut suffisamment proche pour remettre ca, le jeune homme déglutit. Dans le sens inverse ce n’était pas pareil ! Patiemment il attendit le doux impacte mais rien ne se produisit. La rouquine s’arrêtait aux trois quarts du chemin pour aller s’endormir sur l’épaule du serpent.
Il restait-là, impassible, lâchant un faible « ts » amusé. Allons bon, c’était probablement mieux ainsi, elle s’en serrait sûrement mordu les doigts dés son réveil. Ses doigts se détendaient lentement de la main bouillante de la jeune femme. Doucement il l’a fit basculer sur le côté, la replaçant dans le bon axe avec une certaine difficulté. Ereinté il s’affalait à son tour à son côté, juste le temps de se reposer pour reprendre des forces. Il se mit à sourire en se demandant si la belle savait où elle se trouvait véritablement. L’idée d’être entré par effraction chez des inconnus l’amusait. Ce serait saugrenu, comme cette soirée.
Les yeux mi-clos plantés sur le plafond, il tentait de rassembler son courage pour se lever. Mais tandis qu’il songeait fort, son esprit s’envolait. Au final il s’endormit dans la minute qui suivit…

Les effluves de l’alcool, et cette sensation d’avoir luter toute la nuit contre un taureau. Dés son réveil, Lyl sentit les courbatures l’affliger. Plongé dans état semi inconscient, il n’ouvrait pas les yeux. La lumière était faible, des volets ou des rideaux filtraient probablement la lumière. Seulement vêtu d’un short/calçon il était découvert, la couette l’avait évité ou inversement. Plutôt étrange quand on sait qu’il s’était endormi habillé. Il avait sûrement ressenti l’envie de se débarrasser de ses habits durant la nuit. Allongé sur le dos il fit une demi-rotation pour se retrouver sur le flanc. Sa main vint se poser sur le fessier de la rouquine qui l’avait ramassé hier soir. La tête enfouie au niveau de la poitrine de cette dernière, là, il se rendormit paisiblement. Un soupire frais d’aise, sa respiration était sereine. L’insouciance pure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 1689
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau: Chimère Confirmée
■ Capacités : Infiltration
■ Barre D'XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: "Un verre ça va, deux verres, tout va bien, trois verres ... "[pv. Envy/Lyl]   Jeu 11 Oct - 20:39

J’ignorais que même en dormant on pouvait ressentir la douleur. Et pourtant, j’avais bel et bien cette sensation d’avoir une caisse de résonnance à la place de la tête dans laquelle le moindre son se répercutait de manière incessante et douloureuse. Je bougeais imperceptiblement la tête en grognant ma mauvaise humeur avant de soupirer, les bras étendue sous l’oreiller que je serrais contre ma tête dans un geste inutile pour tenter de faire refluer la migraine. Je comatais encore, à cheval entre le sommeil dont j’avais bien besoin et la prise de conscience. La première idée qui me traversa l’esprit fut qu’on allait probablement pas tarder à venir me chercher pour me demander des comptes ma mission foirée de la veille. Rien que cette idée me faisait royalement chier et j’étais bel et bien tenté de replonger dans le sommeil pour fuir ses responsabilités. Mais alors que je commençais à somnoler de manière un peu plus prononcer, je sentis un mouvement à mes côtés et quelque chose de se posa sur mon postérieur alors qu’on se blottissait contre moi. Si je ne réagis pas vraiment au départ, encore trop la tête dans le brouillard, lorsque je retrouvais une certaine lucidité et que l’information atteignit enfin mon cerveau fatigué, j’ouvris les yeux d’un seul coup sans pour autant bouger. Mon regard se posa sur une chevelure blanche, descendant légèrement plus bas pour trouver un corps au trois quarts dénudé collé contre moi et visiblement à l’aise car la chose froide sur mes fesses semblait être en réalité une main.

J’essayais de réfléchir posément, ignorant ma migraine douloureuse et l’état nauséeux dans lequel je me trouvais pour tenter de me souvenir des évènements de la veille. Mais mon dernier souvenir remontait au plus proche à l’altercation avec le lieutenant dans le QG, après ça, c’était le trou noir complet. Sans bouger, je me rendis compte rapidement que j’étais moi-même très peu vêtue et le lien ne fut guère difficile à faire lorsqu’on regardait objectivement la situation. Je n’avais pas la moindre idée de la personne qui dormait à côté de moi, mais la simple idée qu’il se soit passé quelque chose me faisait peur tout autant que cela m’énervait. A partir de l’instant où je commençais à peu près à saisir la situation, je repoussais sans aucune délicatesse le bras du squatteur, l’envoyant presque rouler sur le lit tout en me redressant d’un bond pour sortir du lit. A peine avais-je posé les pieds par terre que je me maintenais la tête en gémissant tant la douleur se faisait lancinante et surtout perturbait sérieusement mon équilibre. Un léger coup d’œil par terre et j’avisais mes bottes et le tas que constituait mes vêtements. Plus ça allait, plus j’étais à deux doigts de paniquer, à chercher à savoir ce que j’avais bien pu foutre de ma soirée pour finir dans un lit avec un inconnu. C’est un regard paniqué que je posais autour de moi, je ne reconnaissais même pas les lieux ! Sous la pression, je m’emparais de mon arme et posais un genou sur le lit en tendant le bras pour plaquer le canon de cette dernière sur la gorge du dormeur qui commençait à bouger.

Pas tant un inconnu que ça en fait … Quelle ne fut pas ma surprise de reconnaitre la chimère évadée ! La vue était d'ailleurs des plus agréable, pourtant je ne m'attardais pas vraiment dessus. Là, j’étais trop grognon pour réfléchir à quoi que ce soit, et j’appuyais un peu plus mon arme jusqu’à ce qu’il daigne ouvrir des yeux endormis. Le visage froid et dur, les traits tirés par la douleur et la fatigue, les cheveux en bataille et en sous-vêtements, je questionnais le garçon d’une voix placide.

"Qu’est-ce que tu fous ici ? En caleçon ?!"

J’sais même pas pourquoi je m’évertuais à poser la question, je savais très exactement ce qui s’était passé, il fallait être stupide pour ne pas comprendre, même sans aucun souvenir. Sans une once d’amabilité, je le forçais à se redresser en position assise en relevant peu à peu mon arme avant de lâcher dans un souffle qui n’augurait rien de bon et était au contraire significatif de ma mauvaise humeur.

"Dehors … Va-t-en!"

Les dents serrées, c’était plus ma colère qui parlait qu’autre chose. Et si j’étais en colère, c’était contre moi, car outre le fait de n’avoir aucun souvenir, d’avoir visiblement fini dans le lit d’un total inconnu, enfin presque, c’était surtout le fait d’avoir failli à un de mes principes les plus basiques, à savoir ne jamais laisser mes émotions dominer quoi que ce soit. Ne jamais créer de liens. Ne pas vivre en quelques sortes. Et je venais de tout foutre en l’air pour un verre de trop. Car même si je n’avais jamais trop bu, je reconnaissais sans trop de mal les symptômes, synonymes d’une forte gueule de bois. La nausée, la migraine à me taper la tête contre le mur, la frustration d’avoir bafoué mes objectifs, tout ça participaient activement à me mettre d’une humeur massacrante. D’autant plus que j’ignorais totalement l’heure, l’endroit où je me trouvais, ce que j’avais bien pu foutre de ma nuit, et qu’il était certain que j’allais devoir vite me manifester pour ne pas avoir de problèmes. Je ne pu m’empêcher de lâcher un juron avant de me mettre à tourner en rond quelques secondes. L’argenté n’avait toujours pas bougé, semblant presque attendre quelque chose, mais là, ce n’était pas le moment. Je lui jetais un coup d’œil peu amène en le voyant immobile, avant de braquer mon arme dans sa direction en hausser un sourcil.

"N’est-ce pas assez clair ? Fiche le camp d'ici !"

Le cran de sécurité était toujours en place, il ne risquait rien, mais j’espérais qu’il prenne la menace au sérieux et qu’il s’en aille. Peut-être également que ce passage lui ôterait toute envie de me revoir, il valait mieux pour lui, pour sa sécurité. D'une main, je saisissais ses vêtements entassés au sol pour les balancer sur le lit tout en le gardant en joug. J’étais presque agressive mais peu importe, si cela marchait, c’était le principal, je n'étais absolument pas d'humeur à négocier, encore moins à expliquer quoi que ce soit, et j'étais déjà suffisamment paniquée de ce qu'il avait pu se passer ici pour ne pas être très coopérative. Une nouvelle vague de douleur reflua dans ma tête et je du la maintenir d’une main en jurant de nouveau. Je ne me souvenais pas que c’était aussi douloureux, et en vint de nouveau à me questionner sur ce que j’avais bien pu foutre la veille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyle E. Wayne
~ Crystal'Ice // Capt. du QG Nord ~
avatar

■ Mes messages : 833
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau:
■ Capacités : allez savoir...
■ Barre D'XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: "Un verre ça va, deux verres, tout va bien, trois verres ... "[pv. Envy/Lyl]   Jeu 11 Oct - 21:26

-Qu’est-ce que tu fous ici ? En caleçon ?!

Doucement, mais sûrement, l’interpellé ouvrait les yeux, son regard se posait sur le poignet de la jeune femme. Le regard mi-clos, il remontait celui-ci jusqu’à tomber sur le visage d’une belle inconnue. Il lui fallut plusieurs secondes avant de se souvenir d’un bride de souvenir. Il se vit à la terrasse d’un bar en train de teaser avec elle. Sauf qu’à cet instant, son visage était plus chaleureux… Il déglutit alors que l’objet métallique le forçait à lever le menton. C’est d’un air blasé et quelque peu nonchalant qu’il obéissait. On lui avait déjà troué le crâne, manquerait plus que la gorge… Les cheveux ébouriffés, les traces de draps encore frais sur la tronche il reculait doucement, sans un mot. Son regard fit un aller et retour sur le corps de la demoiselle. Tant qu’à faire. Passablement irritée, la belle lui ordonnait avec autorité de se tirer en vitesse. Allons bon, est-ce que le paquet ne lui plaisait pas ? Un demi sourire étiré, Lyl reculait pour prendre place sur le bord du lit, dos à la rousse. Cette dernière semblait bouillonner de colère et de regret. Erf..Y’arien de mal à s’envoyer en l’air de temps en temps, pensait-il alors qu’il massait sa tempe cicatrisée.

-N’est-ce pas assez clair ? Fiche le camp d'ici !

Il fronçait les sourcils, accompagnant ce mouvement d’un léger inclinement de tête. La voix de l’inconnue raisonnait désagréablement dans sa tête malgré le fait qu’elle eut une belle voix. Il l’entendit bouger, s’ensuivit un faible bruit sur les draps. Inutile d’être devin pour comprendre qu’elle lui avait envoyé ses fringues. Qu’est-ce qu’ils foutaient de son côté à elle ? Une question qui n’inquiétait pas le garçon dont l’humeur restait neutre. Se faire jeter c’était une habitude chez lui. La seule qui ne l’eut pas fait fut une serveuse ou Reï. Les autres étaient toujours aussi réticentes, timides à cause de son physique. Compréhensible. Sans jeter un regard derrière lui, car il avait compris, il saisissait ses habits et enfilait son jean avec un brin de vivacité. Pour le coup il avait vraiment la tête dans le cul. Il lui aurait bien demandé de baisser d'un ton, mais il avait la flemme de lutter ... Autant se tirer. En enfilant son jean noir il remarquait quelques plaies au niveau de ses pieds, notamment sous la plante… Et puis il y avait ces éraflures sur ses bras, et ces courbatures… En gros il était bien cassé. Son crâne quant à lui il semblait se porte comme un charme. Il savait pertinemment qu’il avait bu comme un trou, il avait quelques souvenirs. Parmi eux, la certitude qu’il ne s’était rien passé entre lui et la rouquine. Il en aurait été presque déçu, elle était sexy la vilaine !
Une fois son bas enfilé, l’amnésique se levait, t-shirt dans la main. D’un pas lent et posé il se dirigeait vers la porte de sortie tandis que la demoiselle le tenait en joug. Comme si de rien n’était, il s’était juste contentait de lever les mains comme si qu’il était innocent, un sourire narquois aux lèvres. Sans daigner lui jeter un regard, vu comment elle le rejeter, il annonçait avec nonchalance…

-Au plaisir, ma belle...

Il sortit, une fois dans le couloir il lâchait un petit « pouh » mi-figue mi-raisin. Ca traduisait surtout l’ambiance explosive du réveil ainsi que la vision angélique de la miss. Sans se préoccuper de l’endroit dans lequel il se trouvait, Lyl descendit les marches qui se trouvaient tout proche. Il descendit deux étages alors qu’il enfilait son t-shirt. Au passage il vérifiait le contenu de ses poches, il n’avait rien, juste ses fringues et son pendentif…

Deux étages plus bas il arrivait dans un bar. Aussitôt tous les regards furent rivés sur lui. Il y avait quelques clampins assis au comptoir. Le barman l’observait sans un mot, tous quasiment interloqués… Quelque part notre chimère espérait ne pas avoir été reconnue vu la tronche qu’ils tiraient. D’un geste las il replaçait sa chevelure en arrière, celle-ci était complètement emmêlée. La démarche nonchalante, le menton un brin levé, il tendit le bras pour se saisir de la clope qu’un des types tenait dans sa main. Elle n’avait pas encore été consumée, il continua sa marche et s’empara d’un paquet d’allumette qui traînait sur le comptoir, il alluma sa clope et lança négligemment le paquet sur le comptoir à la hauteur où il se trouvait. Le tout sans s’être arrêté ou regarder un des types. Un culot déroutant par sa nonchalance. Avant de ne passer la porte il fit un signe de main, son indexe et son majeur collés il annonçait…

-Ciao…

Dehors il faisait bon, le soleil n’était pas très haut dans le ciel. L’heure n’avait donc pas trop tourner. Le plus dure maintenant, c’était de retrouver l’agence…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

■ Mes messages : 1689
■ Age : 26

Feuille de Compétence
■ Niveau: Chimère Confirmée
■ Capacités : Infiltration
■ Barre D'XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: Re: "Un verre ça va, deux verres, tout va bien, trois verres ... "[pv. Envy/Lyl]   Jeu 11 Oct - 22:08

J’observais le jeune homme sortir avec une nonchalance remarquable, mais malgré le côté déroutant que pouvait avoir le jeune homme, je gardais toutefois cette attitude froide et distante en attendant qu’il soit complètement sorti avant de me laisser tomber assise sur le rebord du lit la tête dans les mains, les yeux clos. Je me sentais odieuse d’avoir réagis ainsi, mais je ne pouvais me permettre de créer quoi que ce soit d’extérieur à mon statut de militaire. Je rangeais l’arme à feu dans l’emplacement prévue dans ma botte et soupirais en relevant un peu les yeux, détournant le regard sur la pièce. En fin de compte, les lieux me rappelait vaguement quelques choses, je commençais à savoir où je me trouvais et esquissais un léger sourire contrit en direction du jeune homme bien qu’il ne puisse désormais plus l’apercevoir. Je commençais à me sentir un brin ridicule, ayant réagis probablement plus violemment que nécessaire, même si j’appréhendais fortement les évènements de la nuit passée que je ne connaitrais certainement jamais. Je soupirais longuement avant de frissonner légèrement en sentant un courant d’air sur mon dos nu. Heureusement que j’étais seule désormais. Je tournais la tête vers la fenêtre ouverte avant de balancer une botte sur la porte vitrée pour la repousser sans délicatesse.

Je finis par ramasser mes vêtements pour les repasser, il me fallait vite redescendre, nul doute que l’on m’attendait probablement déjà en bas. Jetant un coup d’œil au miroir proche, je nouais mes cheveux en nattes histoire de faire croire à un minimum de « fraicheur » que trahissait sans mal mes yeux cernés et mon teint blafard, mais peu importe. Je n’avais que quelques mètres à faire. Délaissant la chambre en bordel, bottes à la main, je traversais le couloir pour rejoindre la cave et ainsi le QG. Une fois à ma chambre, je me débarrassais rapidement de la crasse à l’aide d’un linge humide, me passais la tête sous l’eau avant de revêtir ma tenue noire. Pas le temps de récupérer, j’avais pas mal de choses à faire. Je pris cependant un antidouleur avec une rasade d’eau pour limiter les symptômes avant de rejoindre mes « collègues ». La journée s’annonçait rude de bon matin.


Finish !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Un verre ça va, deux verres, tout va bien, trois verres ... "[pv. Envy/Lyl]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Un verre ça va, deux verres, tout va bien, trois verres ... "[pv. Envy/Lyl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» je sais que tu me mens et jusque là tout va bien. {SACHA}
» " l'optimisme c'est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal. "
» Un jour où tout va bien ou presque {Eryn}
» Un verre ça va , 3 verres bonjour les dégats ^^
» Allons-y, tuons un contre-amiral, tout va bien, je gère.[Première partie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal alchemist ::  :: Les Rps terminés ou abandonnés-