Partagez | 
 

 La chute [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

■ Mes messages : 1689
■ Age : 27

Feuille de Compétence
■ Niveau: Chimère Confirmée
■ Capacités : Infiltration
■ Barre D'XP:
0/2000  (0/2000)

MessageSujet: La chute [Terminé]   Dim 21 Oct - 10:39

Assise au volant d’une voiture, j’essayais de rester concentrée sur la route alors que mes pensées me prenaient la tête. Même si la chaussée était déserte, la pluie battante de ces dernières heures l’avait rendue glissante et il restait encore difficile de voir devant temps le rideau de pluie était épais. Sur le siège passager gisait mon arme à feu, un paquet de clopes aux trois quarts vides, j’avais fini par craquer à nouveau, ainsi qu’une carte de la région que je ne connaissais pas vraiment. La voiture, ce n’était pas la mienne, je l’avais plus ou moins empruntée en sortant de Central. Pas le temps de prendre le train, qui plus est ce dernier ne semblait pas aller là où je me rendais. Même si je n’appréciais pas franchement conduire, la marche à pied aurait été bien trop longue pour me rendre à destination. J’éteignis la radio d’une main nerveuse en entendant la voix nasillarde d’une chanteuse résonner désagréablement dans tout l’habitacle et en profitais pour m’attraper une nouvelle cigarette que je portais à mes lèvres avant de l’allumer dans la foulée, tenant le volant d’une main. La route était déserte, perdue en pleine cambrousse, je n’étais pas surprise de ne croiser que des animaux, et encore. L’orage faisait rage au dessus de la plaine que j’étais en train de traverser, les éclairs illuminant par moment la route détrempée me faisaient plisser les yeux pour parvenir à y voir un peu mieux. Je détournais la tête quelques secondes pour prendre connaissance de la route que j’étais censé suivre sur la carte avant de relâcher un épais nuage de fumée, m’obligeant ainsi à ouvrir la fenêtre.

Voilà plus de trois heures que je roulais, ma jambe en devenait presque douloureuse, mais je refusais de ralentir ou même de m’arrêter, le temps pressait. Lors de mon retour à Central, je m’étais directement rendu au QG drachmien, non pas pour leur faire savoir que j’étais toujours en vie, bien que cela fut également fait, mais plutôt pour avoir des renseignements le plus rapidement possible sur l’affectation actuelle de mon petit frère. J’eus l’information quelques heures plus tard à peine et appris qu’il s’était rendu en poste à West City, plus précisément dans un village proche. Pourquoi ? Je l’ignorais, mon informateur également. Je n’avais donc pas perdu de temps et avec le peu d’informations qu’il m’avait obtenu, j’étais partie immédiatement en direction de cette ville.

Après deux heures et demi de route supplémentaire, j’arrivais enfin à destination. Je ne mis guère longtemps pour trouver le bureau central de l’armée au sein de la ville, ce dernier était bien moins surveillé que celui de la capitale, et je pus y pénétrer le plus simplement du monde en demandant à aller quérir des informations sur un membre de ma famille, ce qui était au fond bel et bien le cas. Tendue comme un arc, je ne pouvais m’empêcher de tout observer autour de moi, scrutant le moindre geste suspect, j’avais la très nette impression de me jeter à tête baissée dans la gueule du loup. Il n’y avait aucune raison pour que quiconque ici puisse me connaitre, pourtant, je restais tendue et anxieuse. Sans m’attarder, je marchais d’un pas rapide vers l’accueil pour en questionner la secrétaire d’une voix placide.

"Je viens voir Hayden Kervan. J’ai appris qu’il était en poste ici, je suis sa sœur. "

Dire la vérité de m’engager pas à grand-chose à cet instant, nous ne portions pas le même nom. La jeune femme acquiesça avant de se mettre à tirer ses dossiers en me faisant signe d’attendre. Ma jambe tremblait, je ne parvenais pas à m’empêcher de bouger cette dernière, signe évident de nervosité alors que je scrutais le regard de la militaire lorsque son expression vide changea en un air gêné. Je sentis ma gorge se nouer par l’appréhension alors qu’elle relevait enfin les yeux avant de s’éclaircir la gorge.

"Je regrette, mais l’officier Kervan a été tué dans un raid ishval il y a une semaine."

Je sentis nettement le sang déserté mon visage tout comme le reste de mes organes alors que j’accusais la nouvelle que j’avais refusé de croire durant tout ce temps. Le fait que l’on m’ait donner son ordre de mission, que j’ai pu retrouver sa trace, m’avait laissé à croire qu’il était encore en vie, et plus ou moins en sécurité. Je me retins quelques secondes au comptoir en sentant mes jambes se dérober sous mon poids, le regard rivé sur le sol, avant d’entendre la voix de la jeune femme, un pointe d’inquiétude perçant de cette dernière.

"Toutes mes condoléances mademoiselle …. Ça va aller ?"

Je relevais un regard froid vers la secrétaire qui se rassir immédiatement sur son siège en m’observant avec anxiété, avant de tourner les talons sans un mot. Il n’y avait plus qu’un endroit où aller voir pour vérifier ces dires. Ignorant tout ce qui m’entourait, je traversais le petit bout de ville qui me séparait du cimetière militaire. Tant que je n’aurais pas formellement vu une preuve que mon petit frère était mort, je n’y croirais pas. Mais hélas, la preuve, je l’eus sous les yeux au bout d’un bon quart d’heure de marche. Sur une pierre de marbre blanc, délavée par la pluie, était gravé quelques mots. Le nom de mon frère, son grade, et ses dates. La pluie sembla redoubler de violence alors que je restais ainsi, statique, figée devant la dernière du dernier être qui m’était cher. C’était la troisième fois que je me retrouvais devant la pierre tombale d’un membre de ma famille. La troisième et dernière puisqu’il ne restait désormais plus personne hormis moi. Je me laissais tomber à genoux sur le sol, mains sur les cuisses, sans quitter les quelques mots gravés du regard. De l’eau coulait abondamment le long de mes joues pâles, mais personne n’aurait su dire si c’était des larmes ou bien de la pluie, pas même moi tant mon visage restait froid telle la pierre qui me faisait face.

Un raid ishval, mais bien sûr. Le moyen le plus sûr d’assurer un meurtre sans avoir à trouver un coupable. Je serrais les dents avant de balancer mon poing sur la pierre, faisant trembler cette dernière au passage en la rougissant lorsque la peau de mes phalanges éclata contre le marbre. Face à la dernière personne que j’aurais voulu, que j’aurais du protéger, je me promis de faire payer son geste à l’homonculus, d’une manière ou d’une autre. Assise ainsi dans la boue, je restais longuement à contempler sous la pluie torrentielle le dernier vestige de ma famille en songeant, en pleurant, et bouillonnant intérieurement d’une rancœur qui ne faisait qu’augmenter. Ce n’est que lorsque la pluie tomba complètement que je décidais enfin à bouger, salie, et trempée jusqu’aux os. Je regagnais la voiture sans un regard en arrière, des idées de vengeances plein la tête. Une petite voix me soufflait discrètement que la vengeance était le chemin qu’avait suivi mon père et que c’est lui qui avait péri en premier, mais je la repoussais au plus profond de mon esprit, plus portée par la colère que par la logique. Je repris sans attendre la route par laquelle j’étais venue, dans l’idée de regagner Central. Là-bas, je trouverais un moyen de faire payer l’homonculus.

Les jours suivants furent moroses. Je cherchais à oublier la mort de mon petit frère que j’aurais pu éviter, je passais mes journées à tenter de recueillir des informations sur des personnes étranges qui auraient pu rôder dans la ville, me servant de mon statut de lieutenant à des fins bien plus personnelles désormais. Le soir, je restais souvent au bar à boire tout ce qui me tombait sous la main pour oublier, les quelques personnes essayant de m’approcher se faisant bien vite rembarrer. Je dormais une à deux heures par nuit et la fatigue commençait déjà à se lire sur mes traits. Lorsque je ne buvais pas, je m’entrainais sans relâche, je me souvenais combien j’avais été faible face à Envy, je ne voulais pas commettre de nouveau cette erreur lorsque je le recroiserais. Je n’avais plus rien à perdre désormais, plus rien à regretter, les seules êtres qui auraient pu m’importer encore, je les avais abandonné. Je me contentais de devenir une machine, portée par une haine sans nom envers l’homonculus. Je n’avais plus entendu parler de l’agence, j’en avais déduis qu’ils avaient définitivement fuit Central pour se concentrer sur les villes annexes comme l’avait suggérer Reï lors de leur réunion. Par moment lorsque je me laissais aller à boire un peu trop, je repensais à mon amie et j’éprouvais alors une vague de culpabilité, cette dernière me manquait. Mais elle avait ses objectifs, moi les miens, et peu de chances que nous nous retrouvions un jour. Au fond, je savais que je ne pouvais pas réellement rivaliser avec le brun, mais cela m’importait peu, ce que je voulais le plus, c’était lui faire payer, peu importe l’issu de cet affrontement, j’aurais au moins apaisé la douleur et la peine qui me rongeait petit à petit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La chute [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» La chute de l'homme fort tunisien Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fullmetal alchemist ::  :: Présentation et gestion des personnages :: Gestion des personnages :: Journaux Intimes-